Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Quelle place pour la biodiversité dans la transformation agroécologique des territoires et des pratiques viticoles?

Résumé : Depuis le début des années 1990, les consommateurs sont plus nombreux à être conscients de l’urgence écologique et demandeurs de produits et de territoires respectueux de l’environnement (Gruhnert et Juhl 1995, Dobré 2002, Defra 2008, Sireix 2009, Dekhili et al 2013, Suki 2019). Alors que les produits « durables », « biologiques », « green » ou « environmentally friendly » ont un succès grandissant, la filière agricole en général et celle du vin en particulier sont pointées du doigt pour leur impact négatif sur l’environnement et la biodiversité (Van der Werf et Petit 2002, FAO 2003, Domiero et al 2011, Elbersen et al 2014, Trioli et al 2015). Dans le cadre vitivinicole la culture de la vigne est une étape ayant impact environnemental particulièrement important (Ferrara et al 2018 , Bonamente et al 2016, Point et al 2012, Renaud et al 2011, Rowe et al 2012). Pourtant de nombreuses initiatives voient le jour au sein de la filière vitivinicole, au niveau individuel comme au niveau collectif, pour limiter cet impact environnemental. Le nouveau guide de l’agroécologie lancé par l’Institut français de la vigne et du vin en 2017 invite notamment les viticulteurs à intégrer dans leur cahiers de charges de nouvelles pratiques plus respectueuses de l’environnement et ayant des effets annexes bénéfiques sur la diversité du vivant. La transformation des pratiques culturales est mise en avant auprès des consommateurs par l’adoption d’outils de communication comme le sont les labels environnementaux ou le développement des services œnotouristiques (« éco-oenotourisme » Rochard 2019). Pour autant peu d’études apportent un éclairage sur leur niveau de connaissances et leurs perceptions des nouvelles pratiques agroécologiques d’une part (Pomarici et al 2018, Li et al 2018, Schimt et al 2012, Herve et al, 2018), et sur leur implication, plus ou moins directe, dans la transformation de ces pratiques culturales et des territoires qui les abritent (Lignon Darmaillac 2009, 2014). Nous proposons dans cette communication de discuter de la place qu’occupent les consommateurs de vin d’une part et les œnotouristes d’autre part, dans la transformation agroécologique de certains territoires viticoles, en prenant comme étude de cas un territoire géographiquement délimité à l’Anjou et au Saumurois. Le premier travail de recherche sur lequel reposera cette communication est une étude mise en place dans le cadre d’un postdoctorat, qui s’intéresse à la manière dont les œnotouristes, en tant que consommateurs et en tant qu’acteurs économiques peuvent impulser des dynamiques profondes de transformation de l’aménagement des vignobles, de transition agroécologique et de valorisation de la biodiversité dans et aux abords des vignobles. Le second travail de recherche qui servira de point d’appui à cette communication est une thèse de doctorat qui vise à montrer comment l’intégration des consommateurs/citoyens dans des démarches d’écoconception participatives en viticulture influence le système/produit éco-conçu et sa valorisation auprès des consommateurs. Ces deux travaux s’inscrivent dans un projet plus large d’accompagnement et de valorisation de l’évolution agroécologique des territoires viticoles sous signe de qualité d’origine mené par le laboratoire GRAPPE (INRA-ESA). Ils ont en commun de replacer la question de la transition agro-écologique dans l’interaction entre consommateurs/touristes et professionnels du monde vitivinicole. Cela peut non seulement passer par la transformation du métier de vigneron et de son cadre de travail sous l’impulsion de nouveaux modes de consommer et de nouvelles possibilités de valorisations économiques, mais aussi aller jusqu’à la mise en place d’une discussion entre les différents acteurs (producteurs et consommateurs) et d’un investissement des consommateurs jusque dans le choix des pratiques viticoles et des itinéraires techniques mis en place par le vigneron. Référence bibliographiques -Bonamente, E; Scrucca, F; Rinaldi,S; Merico,MC; Asdrubali,F & Lamastra,L. (2016). Environmental impact of an Italian wine bottle: Carbon and water footprint assessment. Science of the Total Environment 560-561:274-283 -Daniel, M, Sirieix, L, (2009), « Les différents régimes de pratiques durables des consommateurs : Intégration dans un style de vie, compensation ou engagement ponctuel », Londres, Actes du 25è Congrès International de l’AFM, 16p. -Defra, (2008), « Understanding of Consumer Attitudes and Actual Purchasing Behaviour, with Reference to Local and Regional Foods », Londres, Department of Environment Food and Rural Affairs, 231p. -Dekhili, S., Tagbata, D., Akli Achabou, M., (2013), « Le concept d'éco-produit : quelles perceptions pour le consommateur ? », Gestion 2000, vol. 30, pp. 15-32 -Dobré, M, (2002), L’écologie du quotidien : Eléments pour une théorie sociologique de la résistance ordinaire, Paris, L’Harmattan, 354p. -Elbersen, B.; Beaufoy, G., Jones, G., Noij, G, J., Doorn, A., Breman, B. & Hazeu, G., (2014), Aspects of data on diverse relationships between agriculture and the environment, Report for DG Environment, 225p. -FAO, (2003), World agriculture: towards 2015/2030, Londres, Routledge, 444p. -Ferrara, C & De Feo, G.(2018). Life cycle assessment application to the wine sector: a critical review. Sustainability, 10, 395. doi:10.3390/su10020395 -Gomiero, T., Pimentel, D., Paoletti, M., (2011), “Environmental Impact of Different Agricultural Management Practices: Conventional vs. Organic Agriculture”, Critical Reviews in Plant Sciences, n°30, pp. 95-124 -Grunert, S-C, Juhl, H-J, (1995), “Values, Environmental Attitudes, and Buying of Organic Foods : Their Relationships in a Sample of Danish Teachers”, Journal of Economic Psychology, Bruxelles, EIASM, vol. 16, n°1, pp.39-62. -Hervé, Morgane E. T., et al. (2018). “Landscape Complexity Perception and Representation in a Wine-Growing Region with the Designation of Origin in the Loire Valley (France): a Cultural Ecosystem Service?” Renewable Agriculture and Food Systems, pp. 1–13., doi:10.1017/s1742170518000273. -Li, Tongzhe, et al.(2018). “Ignorance Is Bliss? Experimental Evidence on Wine Produced from Grapes Irrigated with Recycled Water.” Ecological Economics, vol. 153,, pp. 100–110., doi:10.1016/j.ecolecon.2018.07.004 -Lignon-Darmaillac, S., (2009), L'œnotourisme en France, nouvelle valorisation des vignobles : analyse et bilan, Bordeaux, Féret, 255p. -Lignon-Darmaillac, S., (2014), « L’Œnotourisme, redécouverte des valeurs patrimoniales des vignobles historiques, développement des vignobles du Nouveau-Monde », Cultur, Année 8, n°3, pp. 30-46. -Point, E; Tyedmers,P; Naugler, C.(2012).Life cycle environmental impacts of wine production and consumption in Nova Scotia, Canada. Journal of Cleaner Production, 27:11-20. -Pomarici, Eugenio, et al.(2018). “Young Consumers; Preferences for Water-Saving Wines: An Experimental Study.” Wine Economics and Policy, vol. 7, no. 1,, pp. 65–76., doi:10.1016/j.wep.2018.02.002. -Renaud, C., Benoit, M., Thiollet-Scholtus, M., Jourjon, F. (2011). Evaluation globale des impacts environnementaux des itinéraires techniques viticoles par l'Analyse du Cycle de la Vie (ACV). Revue Suisse de Viticulture, Arboriculture, Horticulture, 43 (3), 184-189. -Rochard, J. (2019). Contribution de la biodiversite à l’ éco-oenotourisme des vignobles heroïques :atouts et perspectives. BIO Web of Conferences. (12). https://doi.org/10.1051/bioconf/20191203004 41st World Congress of Vine and Wine -Rowe, V; Villanueva, R; Moreira,MT & Feijoo,G. (2012). Environmental analysis of Ribeiro Wine from a timeline perspective: harvest year matter when reporting environmental impacts. Journal of Environmental Management, 98 :72-83. -Smith, David. (2009) “Sustainable Viticulture and Winery Practices in California: What Is It, and Do Customers Care?” International Journal of Wine Research, p. 189, doi:10.2147/ijwr.s5788. -Trioli, G., Sacchi, A., Corbo, C., Trevisan, M., (2015), “Environmental Impact of Vinegrowing and Winemaking Inputs: An European Survey”, Internet Journal Of Viticulture And Enology, n°7/2. -Suki, N., (2019), “Correlations Between Awareness of Green Marketing, Corporate Social Responsibility, Product Image, Corporate Reputation, and Consumer Purchase Intention”, Corporate Social Responsibility: Concepts, Methodologies, Tools, and Applications, IGI Global, pp.143-154. -Van der Werf, H., Petit, J., (2002) , “Evaluation of the environmental impact of agriculture at the farm level: a comparison and analysis of 12 indicator-based methods”, Agriculture, Ecosystems & Environment, vol. 93, n°1-3, pp.131-145.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02521027
Contributor : Nashidil Rouiaï <>
Submitted on : Friday, March 27, 2020 - 10:58:13 AM
Last modification on : Tuesday, June 30, 2020 - 5:13:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02521027, version 1

Collections

Citation

Nashidil Rouiaï, Diana Ugalde, Ronan Symoneaux, Frédérique Jourjon. Quelle place pour la biodiversité dans la transformation agroécologique des territoires et des pratiques viticoles?. "Agroecology: Multiple Transitions of Territories", forum Origine Diversité Territoires, Université de Lausanne, Dec 2019, Lausanne, Suisse. ⟨halshs-02521027⟩

Share

Metrics

Record views

175