Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Le livre d'heures, un livre de tous les jours

Résumé : Faisant suite à un colloque organisé en 2017, cet article aborde la façon dont le livre d’heures a volontairement été considéré comme un support mémoriel et patrimonial par ses propriétaires. Ce faisant, il s’agit également de montrer la manière dont les traces laissées par les individus, qu’il s’agisse de traces graphiques ou écrites, constituent un outil de choix pour l’historien quand il s’agit d’étudier des catégories de population peu documentées. Pour illustrer cette réflexion, cette étude se base sur deux exemples issus du corpus des livres d’heures féminins de l’ouest de la France : le manuscrit latin 1369 de la BnF et le manuscrit 1277 de la bibliothèque municipale de Rennes. Ces deux objets, l’un produit pour une duchesse de Bretagne et l’autre pour une femme de la noblesse bretonne, ont tous deux été investis d’une forte charge mémorielle qui les a destinés à préserver la trace et la mémoire de leurs propriétaires à travers le temps.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02484121
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Wednesday, February 19, 2020 - 9:34:11 AM
Last modification on : Thursday, February 20, 2020 - 1:37:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02484121, version 1

Collections

Citation

Marion Loiseau. Le livre d'heures, un livre de tous les jours. Actes de colloque, Mar 2017, La Rochelle, France. pp.201-209. ⟨halshs-02484121⟩

Share

Metrics

Record views

23