Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Distorsions culturelles dans l’étude de l’art iranien

Abstract : Doit-on parler d’art Persan ou Iranien ? En manière d’introduction, on s’intéressera d’abord à L’invention de l’art « persan » en posant quelques jalons historiographiques sur cette notion. Puis on s’attachera à différencier ce qui est « iranien » et ce qui relève d’un monde « iranisé » (ou « Persianate », pour reprendre le néologisme anglo-saxon), en sondant notamment les notions d’influence ou d’hégémonie culturelle. L’exemple du « plan persan ou à quatre iwans », s’appliquant à des mosquées ou madrasas construites de la Syrie ou l’Egypte jusqu’à l’Inde, est à ce titre évocateur, comme le sont également les « miniatures persanes » ou les « jardins persans » ; ces locutions ont servi à désigner des créations dans une aire géoculturelle dépassant largement l’Iran proprement dit. Dans la même veine, on se rend compte que le seul fait de nommer – des motifs, des plans, voire des concepts – peut déjà en soi signifier une « interprétation », avec toute la charge idéologique que celle-ci comprend. Outre le plan persan, des exemples tels que le plan de jardin en chahâr-bâgh, le nuage « chinois », ou le motif dit wâq-wâq illustreront ce propos.
Mots-clés : art iranien
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02469916
Contributor : Sandrine Musacchia <>
Submitted on : Thursday, February 6, 2020 - 6:49:11 PM
Last modification on : Friday, February 7, 2020 - 1:44:17 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02469916, version 1

Collections

Citation

Yves Porter. Distorsions culturelles dans l’étude de l’art iranien. Colloque « Iran : entre héritages pluriséculaires et réalités contemporaines » MMSH Aix-en-Provence, 27-28 mars 2018, Mar 2018, Aix-en-Provence, France. A paraître. ⟨halshs-02469916⟩

Share

Metrics

Record views

30