Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Il n’y a pas d’État néopatrimonial

Résumé : La version française originale de ce texte, daté d'avril 2008, a été publiée dans Dominique DARBON (ed.), Le comparatisme à la croisée des chemins. Autour de l'oeuvre de Jean-François Médard, Paris, Karthala, 2010, 252 p. : 113-140. Certaines erreurs contenues dans cette version originale (ajoutées à mon insu par un « correcteur ») ont été à présent corrigées – ce qui justifie la republication – mais le texte reste celui de 2008 (et n'a donc pas pu intégrer des évolutions très récentes, notamment en Angola). Revista África(s), Alagoinhas (Bahia), Núcleo de Estudos Africanos e do Programa de Pós-Graduação em Estudos Africanos e Representações da África, Universidade do Estado da Bahia (UNEB), ISSN 2318.1990, I (1) janvier/juin 2014 [parution juin 2015] : 43-81, Le néopatrimonialisme exprime la tendance au clientélisme dans la société quand elle pénètre l’appareil d’État ; les pratiques néopatrimoniales sont, à la périphérie du capitalisme, indispensables à la « rémunération » des élites étatiques dont les salaires « républicains » et « officiels » sont bien insuffisants pour acheter leur fidélité aux fonctions de l’État capitaliste périphérique ; néanmoins ces États sont fondés sur (et se réclament) des valeurs universalistes non patrimoniales, « wébériennes » et la surrémunération des élites ne peut se faire que par des pratiques permanentes, mais informelles, instables, voire scandaleuses ; cela engendre-t-il cependant une nature de l’État qui serait distincte des autres, comme il y eut ou a des États féodaux, bourgeois, ouvriers, etc. ? La thèse ici défendue est que le neopatrimonialisme ne provoque pas de changement dans la nature de l’État, et à l’inverse est une pratique de trahison de l’État – idéal du Bien public – par ses propres dirigeants. L’étude aborde ensuite les Pays africains de langue officielle portugaise (PALOP) dans lesquels l’épisode marxiste-léniniste a été une phase particulièrement légale-rationnelle, pratiquant un paternalisme autoritaire mais, plus ou moins selon les pays, seulement une faible tendance néopatrimoniale : ces pays ont donc prouvé qu’était possible l’existence d’États non néopatrimoniaux en Afrique, quand le rapport des forces donne à ces derniers une certaine autonomie relativement au centre capitaliste.
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02469599
Contributor : Michel Cahen <>
Submitted on : Saturday, February 8, 2020 - 6:47:27 PM
Last modification on : Wednesday, February 19, 2020 - 11:21:25 AM

File

Pas d'État néopatrimonial_po...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02469599, version 1

Collections

Citation

Michel Cahen. Il n’y a pas d’État néopatrimonial. Revista África(s), Núcleo de Estudos Africanos e do Programa de Pós-Graduação em Estudos Africanos e Representações da África, Universidade do Estado da Bahia, 2015, I (1), pp.43-81. ⟨halshs-02469599⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

26