Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La peau-objet chez les Romains. : Indifférence, curiosité ou répulsion ?

Résumé : Chez les Romains, de la fin de la République aux débuts de l’époque impériale, le corps après la mort est destiné à disparaître, incinéré le plus souvent ou, à partir du IIIème siècle, également inhumé. Les pratiques qui visent à le conserver, et en particulier la peau, sous forme d’embaumement ou de tannage pour en faire des trophées ou des objets de culte, sont donc observées de l’extérieur par les auteurs latins de cette période. La peau-objet suscite alors une répulsion scandalisée lorsqu’elle provient d’un corps romain et est considérée comme sacrilège ; elle est étudiée avec étonnement et inquiétude quand il s’agit de rendre compte d’usages étrangers et contribue à définir ce qui caractérise un peuple barbare. Dans le mythe, elle disparaît purement et simplement, selon un processus d’assimilation à la culture romaine : la peau-objet ne saurait appartenir au monde romain.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [45 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02457177
Contributor : Maude Kerichard Héas <>
Submitted on : Wednesday, January 29, 2020 - 7:11:29 PM
Last modification on : Saturday, February 1, 2020 - 1:29:00 AM
Long-term archiving on: : Thursday, April 30, 2020 - 12:24:55 PM

File

numeros-2_pages_romains_rollan...
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02457177, version 1

Collections

Citation

Marie-Claire Rolland. La peau-objet chez les Romains. : Indifférence, curiosité ou répulsion ?. La Peaulogie - Revue de sciences sociales et humaines sur les peaux, La Peaulogie 2018, Les peaux : entre trophées et reliques., pp.3-39. ⟨halshs-02457177⟩

Share

Metrics

Record views

44

Files downloads

29