Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les « techniques alternatives » sont-elles envisagées comme un outil de gestion qualitative des eaux pluviales ?

Abstract : Les eaux pluviales sont une des sources de contamination diffuse des milieux aquatiques. Il s’agit de comprendre comment les acteurs de la gestion se représentent les enjeux associés aux (micro)polluants dans les eaux pluviales et à l’efficacité des techniques alternatives pour les gérer. Vingt-quatre entretiens ont été conduits dans le Grand Lyon. Les résultats montrent que la gestion des eaux pluviales est avant tout abordée de manière quantitative. Les techniques « alternatives » s’inscrivent dans de nouvelles façons de penser la ville par des acteurs urbains et scientifiques. Si les pollutions sont bien identifiées par les acteurs de la gestion, ils maîtrisent moins les micropollutions. La catégorie « techniques alternatives » recouvre dans les représentations des acteurs une réalité multiforme.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [45 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02439637
Contributor : Emeline Comby <>
Submitted on : Tuesday, January 14, 2020 - 4:41:16 PM
Last modification on : Wednesday, August 5, 2020 - 3:50:50 AM
Document(s) archivé(s) le : Wednesday, April 15, 2020 - 8:15:23 PM

File

Comby_et_al_DDT_2019.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02439637, version 1

Citation

Emeline Comby, Anne Riviere-Honegger, Marylise Cottet, Sébastien Ah Leung, Nina Cossais. Les « techniques alternatives » sont-elles envisagées comme un outil de gestion qualitative des eaux pluviales ?. Développement durable et territoires, Réseau « Développement durable et territoires fragiles », 2019, Objets techniques et cycle hydrosocial/Foncier rural en Méditerranée, 10 (3). ⟨halshs-02439637⟩

Share

Metrics

Record views

151

Files downloads

217