Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Des cheveux coupés par des dents : La violence révolutionnaire dans les romans sentimentaux de Charles Nodier

Résumé : Dans ses premiers romans, Les Proscrits (1802), Thérèse Aubert (1819) et Adèle (1820), Charles Nodier utilise la formule du roman sentimental, mais pour la détourner. Il y introduit en particulier des images violentes, d’une violence souvent issue des événements révolutionnaires, des guerres de Vendée en particulier. Il interroge par là la pertinence d’un sous-genre ou d’une formule romanesque dans les premières décennies du XIXe siècle. Cet article étudie la manière dont la violence porte sa marque sur la poétique romanesque, ainsi que sur la signification de cette violence dans ces premiers romans.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02403988
Contributor : Jean-Marie Roulin <>
Submitted on : Wednesday, December 11, 2019 - 9:37:15 AM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 12:17:30 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02403988, version 1

Citation

Roulin Jean-Marie. Des cheveux coupés par des dents : La violence révolutionnaire dans les romans sentimentaux de Charles Nodier. Silvia Lo Russo. Violence des sentiments et violence de l’Histoire. Le roman français à l’orée du XIXe siècle, Edizioni ETS, p. 117-130, 2019, Violence des sentiments et violence de l’Histoire. Le roman français à l’orée du XIXe siècle, 9 788846 756664. ⟨halshs-02403988⟩

Share

Metrics

Record views

29