Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La construction de la doxa dans les dictionnaires

Résumé : Dans cette communication, nous proposons d'aborder la question de la constitution de la doxa dictionnairique à travers l'approche de l'histoire des idées. Notre travail est le résultat de nos analyses des représentations sur l'Islam dans les dictionnaires et encyclopédies du XVIIIe au XXe siècle, que nous menons dans notre thèse. La doxa désigne un ensemble de stéréotypes et d'idées reçues qui sont le résultat d'une construction sociale et, à travers l'histoire, se figent et s'intègrent dans le discours. Ces représentations ont pour fonction d'appréhender le quotidien et de donnent un sens au monde : « notre esprit est meublé de représentations collectives à travers lesquelles nous appréhendons la réalité quotidienne et faisons signifier le monde » (Amossy, 1991: 9). Notre recherche s'articule autour de la construction de ces représentations sociales et de leur assimilation dans le travail lexicographique. Le dictionnaire se construit en respectant des objectifs spécifiques, tels que le public visé, le format et l'organisation de la nomenclature. Par sa fonction d'apprentissage du vocabulaire et de compréhension des mots, il participe, dès le jeune âge, à la construction de l'univers cognitif et à la structuration de l'univers culturel (Rossi, 2002). Il peut orienter notre conception du monde et le lexicographe essaye de rendre compte d'une image de l'Autre en mettant en évidence les traits encyclopédiques, sans prétendre émettre de jugements de valeur. Mais ceux-ci sont parfois sous-jacents. En effet, le travail du lexicographe le confronte à un dilemme de taille. D'une part, il peut être amené à reproduire des stéréotypes qui sont issus du sens commun et, d'autre part, cette quête d'objectivité le conduit à effacer des traits culturels spécifiques de l'Autre afin de répondre à un besoin d'uniformisation. Les dictionnaires qui constituent notre corpus sont l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, l'Encyclopédie méthodique de Panckoucke, le Grand dictionnaire universel du XIXe siècle de Pierre Larousse et l'Encyclopédie française d'Anatole de Monzie. Nous avons retenu comme entrées Mahomet, Coran et Islam. Cette communication aura pour objectif de retracer la construction de la doxa dans les dictionnaires et de faire apparaître les difficultés auxquelles le lexicographe est confronté lors de l'élaboration d'un ouvrage lexicographique quant à la prise en compte ou non des stéréotypes lors de la description d'une culture étrangère. Nous nous limiterons à reconstituer le portrait de Mahomet, le prophète de l'Islam, qui émerge des descriptions des dictionnaires que nous avons analysés.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02377161
Contributor : Hayat Alilouche <>
Submitted on : Saturday, November 23, 2019 - 9:18:57 AM
Last modification on : Sunday, November 24, 2019 - 1:31:43 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02377161, version 1

Collections

Citation

Hayat Alilouche. La construction de la doxa dans les dictionnaires. Société Française pour l'histoire des sciences de l’homme, Sep 2018, Paris, France. ⟨halshs-02377161⟩

Share

Metrics

Record views

30