Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

« Le statut discursif de la Lune entre fictions et mathématiques dans les écrits de l’Académie des Sciences », dans La Lune au XVIIe siècle,

Résumé : La Lune entre fictions en mathématiques 1 LE STATUT DISCURSIF DE LA LUNE ENTRE FICTIONS ET MATHEMATIQUES. Nous voulons juger de tout. Nous voulons juger de nous, nous en sommes trop près ; nous voulons juger des autres, nous en sommes trop loin. Qui serait entre la Lune et la Terre, ce serait la vraie place pour les bien voir 1. C'est en ces termes que le philosophe des Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle débute la leçon d'astronomie lunaire qu'il donne à son interlocutrice, une marquise coquette et curieuse, lors de leur deuxième soirée de leurs conversations savantes. S'en suit une plaisante présentation de la nature de la Lune, du mécanisme des éclipses et des peurs anciennes associées aux phénomènes célestes. Très informée des connaissances de son temps, Fontenelle donne également une description du relief lunaire, directement inspirée de la carte proposée, quelques années plus tôt (1680), par Jean-Dominique Cassini, « l'homme du monde à qui le ciel est le mieux connu ». Enfin, le philosophe argumente surtout sur l'existence des habitants de la Lune, l'un des thèmes principaux de cette oeuvre défendant, comme l'indique le titre, la thèse d'une pluralité de mondes habités. Mais nous le savons, Fontenelle n'est pas un astronome, et son oeuvre ne constitue pas véritablement une page de l'histoire des connaissances scientifiques sur le ciel en général et sur la Lune en particulier. En effet, l'oeuvre sans doute la plus connue de Fontenelle, publiée en 1686, un an donc avant la parution des Principia Mathematica de Newton, est profondément liée à la théorie des tourbillons cartésiens, dont Fontenelle restera un fervent défenseur contre la gravitation universelle, même après son adoption dans les milieux savants français 2. Le succès des Entretiens (plus d'une trentaine d'éditions publiées du vivant de l'auteur), ne tient donc pas à son caractère révolutionnaire en matière scientifique, mais plutôt à ce doux mélange de galanterie un peu précieuse et de « nouvelle science », auquel on a trop vite donné le nom de « discours de vulgarisation » et qui a pendant longtemps fait la réputation de l'auteur.
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02329700
Contributor : Maria Susana Seguin <>
Submitted on : Wednesday, October 23, 2019 - 4:22:11 PM
Last modification on : Tuesday, May 12, 2020 - 1:46:05 PM
Document(s) archivé(s) le : Friday, January 24, 2020 - 8:07:13 PM

Files

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 9999-10-25

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02329700, version 1

Collections

Citation

Maria-Susana Seguin. « Le statut discursif de la Lune entre fictions et mathématiques dans les écrits de l’Académie des Sciences », dans La Lune au XVIIe siècle,. La Lune au XVIIe siècle, sous la direction de Chantal Grell, Turnhout, Brepols, 2014, p. 185-202., 2014. ⟨halshs-02329700⟩

Share

Metrics

Record views

31