Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Le comportement des piétons au cœur des enjeux méthodologiques liés aux données géolocalisées. Retour critique sur les avancées technologiques et méthodologiques de programmes de recherches

Résumé : L’étude de la mobilité des enfants constitue un défi de taille en SHS et STI, notamment parce que les enfants sont une population piétonne avant tout et que leur mobilité est imbriquée dans celle d’un groupe plus large représenté par la famille. Dans cette perspective, l’un des enjeux se situe sur le plan méthodologique. En effet, classiquement, les enquêtes déplacements se font à partir de discours, reposant sur du déclaratif. Elles ne s’intéressent souvent qu’à l’origine et la destination des individus enquêtés, et ne prennent pas en compte de manière complète, ni la dimension de contexte, ni la continuité temporelle du déplacement, qui permet pourtant d’articuler les modes (accompagnement et déplacement) et les activités (à l’intérieur d’un lieu et dans l’espace public). Pour dépasser ces verrous, un protocole de collecte et d’analyse des déplacements et activités des enfants appréhendés dans leur contexte de vie (famille, quartier, ville…) a été expérimenté et amélioré au cours de deux programmes de recherche, dont un actuellement en cours. Tous deux reposent sur un échantillon de familles (enfants et parents) enquêtées dans la métropole rennaise: un groupe de 11 familles (soit 22 individus) enquêtés au nord de Rennes et une commune limitrophe pour le premier et un groupe de 15 familles pour le second. L’objectif est ici de communiquer sur les avancées méthodologiques (entre ces deux projets) liées à la structuration du dispositif, dans ces fonctions de collecte de données et d’analyse. Il s’agira notamment de discuter des difficultés et verrous fondamentaux afférents aux enquêtes s’appuyant sur la géolocalisation, en lien avec la maîtrise des objectifs empiriques et théoriques. Ainsi, sur le plan de la collecte, nous décrirons les phases d’automatisation du dispositif en insistant sur quelques exigences liées aux besoins d’une donnée spatio-temporelle facilement visualisable (qualité heuristique pour les enquêtés), couvrant un temps suffisamment long, continu (au moins 5 jours) et sans sollicitation de l’enquêté pendant la collecte (contrairement à la technique des carnets de bord). De là, nous montrerons non seulement les avantages de la composante matérielle munie de plusieurs capteurs (GPS, accéléromètre), mais aussi ceux de la composante logicielle (outil de récupération, de traitement et de visualisation de la donnée spatio-temporelle), élaborés pour les besoins spécifiques de l’enquête, notamment dans la qualité de la relation enquêteur-enquêté. S’agissant de la partie traitements, nous décrirons les évolutions obtenues entre ces deux programmes, notamment les améliorations relatives à la détection des arrêts et micro-arrêts, à l’analyse du contexte et à l’association des données discursives. Pour la détection des arrêts, nous discuterons de la valeur ajoutée de la combinaison du module et de la plate-forme logicielle, qui permettent, en associant les données GPS aux données accélérométriques, d’affiner le séquençage des données spatio-temporelles a priori (programme en cours), et non plus a posteriori comme dans le programme précédent. L’optimisation de détection des arrêts et des séquences de mobilité permet alors d’améliorer la qualité et la finesse de visualisation des données spatio-temporelles (mobilité, activité) pour l’enquêté. Cette évolution dans le prétraitement pour la préparation de l’enquête pose malgré tout la question du temps passé avec l’enquêté lors de la phase d’enrichissement des traces collectées. Il s’agit alors de trouver des modes de représentation synthétique et heuristique d’une donnée spatio-temporelle collectée sur une période longue et par ailleurs enrichie sémantiquement. En ce qui concerne l’analyse contextuelle des données, nous montrerons comment le passage à un dispositif automatisé permet d’améliorer la qualification micro-contextuelle des déplacements piétons, notamment grâce au traitement de la donnée accélérométrique. Enfin, ces différents points de discussion méthodologiques permettront de relever et questionner quelques pré-requis fondamentaux dans l’étude de la complexité comportementale et sociale de l’enfant piéton.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02326993
Contributor : Sandrine Depeau <>
Submitted on : Tuesday, October 22, 2019 - 4:34:05 PM
Last modification on : Wednesday, October 7, 2020 - 1:14:11 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02326993, version 1

Citation

Isabelle André-Poyaud, Olivier Bedel, Yoan Catheline, Sonia Chardonnel, Sandrine Depeau, et al.. Le comportement des piétons au cœur des enjeux méthodologiques liés aux données géolocalisées. Retour critique sur les avancées technologiques et méthodologiques de programmes de recherches. Des piéton.nes et des villes : connaissances, enjeux, cultures de la marche, Plateforme COPIE, Jul 2016, Paris, France. ⟨halshs-02326993⟩

Share

Metrics

Record views

53