L'exigence de modernisation de l'Etat est-elle justifiée ?

Résumé : Alain CAMBIER et Isabelle KUSTOSZ "L'Etat n'est pas la solution à notre problème; l'Etat est le problème" déclarait Ronald Reagan, dans son discours d'investiture du 20 janvier 1981. Ainsi, le rôle de l'Etat pourrait être considéré comme problématique : il serait devenu un obstacle au développement de la société et pourrait même être considéré comme un anachronisme. Le verbe "moderniser" vient de l'adverbe latin modo qui signifie "récemment" : une exigence de modernisation équivaut à demander instamment une adaptation aux situations actuelles, au monde contemporain. Moderniser requiert de s'émanciper des lourdeurs de la tradition, de se soustraire à la sédimentation des habitudes... A première vue, il peut sembler paradoxal d'exiger la modernisation de l'Etat : il est lui-même le symbole de la Modernité, puisqu'il s'est édifié au cours des XVI°, XVII° et XVIII° siècles, c'est-à-dire de manière concomitante à cette période que l'on appelle "l'histoire moderne". Mais en même temps, on devine immédiatement que ce qui est appelé "moderne", au sens historique, n'est pas nécessairement synonyme de "contemporain". Se revendiquer de la période moderne peut même apparaître anachronique quand nos sociétés contemporaines se définissent plutôt comme "postmodernes". En revanche, l'exigence récurrente de modernisation apparaît légitime pour ne pas se laisser enfermer dans des comportements sclérosés. Son suffixe en-tion renforce cette idée de processus de transformation : pour être en phase avec son époque, avec son temps, l'Etat serait sommé de se réactualiser pour s'adapter aux situations nouvelles. Mais à force de vouloir se mettre au diapason des mutations sociales, l'Etat risque d'y perdre son identité. Avant tout, l'Etat se définit comme une institution représentant la puissance publique garante de la cohésion d'une société. Alors qu'il a été le symbole même de la Modernité, pourquoi l'Etat peut-il apparaître anachronique dans le contexte des sociétés contemporaines ? Dès lors, l'adaptation de l'Etat aux exigences nouvelles n'apparaît-elle pas nécessaire et légitime ? Mais cette redéfinition des missions de l'Etat ne risque-t-elle pas de conduire à sa dénaturation ? Autant l'Etat a pu incarner la Modernité, autant cette institution peut sembler mal adaptée dans le monde contemporain. Pris au sens strict, l'Etat s'est imposé en renouvelant radicalement d'autres formes plus archaïques de pouvoir politique. Il s'est édifié, sous sa forme spécifique, au tournant de ce que l'on appelle l'histoire moderne, entre les XVI° et XVIII° siècles. En ce sens, Etat et Modernité sont apparus consubstantiels. Cependant, être en phase avec ce que l'on a appelé historiquement la Modernité ne signifie pas pour autant être adapté à notre monde contemporain.
Complete list of metadatas

Cited literature [20 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02320338
Contributor : Isabelle Kustosz <>
Submitted on : Friday, October 18, 2019 - 4:00:34 PM
Last modification on : Friday, October 25, 2019 - 3:42:10 PM

File

préprint Modernisation de l'E...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02320338, version 1

Collections

Citation

Alain Cambier, Isabelle Kustosz. L'exigence de modernisation de l'Etat est-elle justifiée ?. Questions contemporaines de culture générale, 2016. ⟨halshs-02320338⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

24