Skip to Main content Skip to Navigation

Basses technologies et services urbains en Afrique subsaharienne : un low-tech loin de l’écologie

Résumé : Dans les villes d’Afrique subsaharienne, 62 % des citadins vivent dans des bâtis précaires. La production matérielle comme le fonctionnement de ces villes procèdent de pratiques informelles qui mobilisent un faible capital technique et financier et qui sont étirées dans le temps long d’une incrémentalité généralisée. Les infrastructures y sont associées à l’idée de bricolage socio-technique. Peut-on pour autant parler de villes low-tech ? La réflexion s’appuie sur l’étude de dispositifs sociotechniques, en partie informels, pourvoyeurs de services essentiels dans les secteurs de l’eau, des déchets et de l’énergie. Elle s'attache en premier lieu à discuter quelques-unes des ambivalences associées à la notion de low-tech et à sa transposition littérale en Afrique subsaharienne, notamment dans l’acception qu’en proposent les tenants de la décroissance et du développement durable. Dans un second temps, elle propose une approche critique du passage mécanique et simpliste des low-tech à la ville low-tech. L’idée défendue est que le low-tech, pensé comme principe cohérent d’organisation de la fabrique et de la gestion urbaines, est une clef de lecture trop partielle des relations entre villes et techniques en Afrique subsaharienne.
Complete list of metadatas

Cited literature [42 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02317114
Contributor : Sylvy Jaglin <>
Submitted on : Tuesday, October 15, 2019 - 6:55:43 PM
Last modification on : Wednesday, February 26, 2020 - 7:06:04 PM

File

Urbanités-12-Jaglin-2019.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02317114, version 1

Collections

Citation

Sylvy Jaglin. Basses technologies et services urbains en Afrique subsaharienne : un low-tech loin de l’écologie. Urbanités, 2019. ⟨halshs-02317114⟩

Share

Metrics

Record views

83

Files downloads

81