Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Représenter l’expérience sensible d’un lieu par le récit et la photographie

Résumé : Rencontres doctorales en architecture et paysage 2017, ENSA Paris-la-Villette Axe 3 : La représentation comme outil heuristique et analytique Session 2 : Des vécus Résumé de communication : Les ambiances architecturales et urbaines s’éprouvent et se ressentent. Elles peuvent être envisagées comme une globalité perceptive du milieu physique et humain (Augoyard, 1998). Mais s’il est aisé de les ressentir, les choses se corsent quand il s’agit de les expliquer. Au cours d’un travail d’enquête dans un quartier en rénovation urbaine, nous nous sommes attachés à saisir les ambiances d’un quartier, celui de la Villeneuve de Grenoble en rénovation urbaine, et ceci tout au long de sa transformation. Mais comment saisir les ambiances d’un site en transformation ? Quels outils permettent de les représenter ? Les spécificités de notre terrain d’enquête ne nous permettent pas de déployer les méthodologies in-situ et qualitatives déjà éprouvées (comme celles décrites in Thibaud et Grosjean, 2001). Confrontées au besoin de retrait des habitants, et à la rapide transformation des lieux, nous décidons d’utiliser notre propre expérience : accompagnée d’un appareil photo, nous réalisons des visites récurrentes pour ressentir et observer les ambiances, puis de mémoire, nous en retraçons l’expérience par écrit. Pour garder une trace et représenter les ambiances captées durant nos visites, nous choisissons donc d’associer deux outils : le récit d’expériences et la reconduction photographique. Les mises en récit, utilisées pour raconter la vie d’un immeuble en rénovation (Perec, 1978), deviennent un moyen de restituer l’expérience du lieu. Dans une description à plusieurs personnes, entre le « je » de notre propre expérience et le « ils » de personnages en scène ou imaginés, nous tentons de réciter et de partager la transformation des ambiances. Simultanément, la reconduction photographique est utilisée pour relever les traces du changement et témoigner des évolutions (Vergara, 1995). Ces deux outils nous permettent de stabiliser des expériences sensibles à un moment donné, et comparer ces expériences nous offre la possibilité de comprendre ce que l’évolution des lieux « nous fait », à nous, ainsi qu’aux habitants. Références citées : J.-F. Augoyard, « Éléments pour une théorie des ambiances architecturales et urbaines », Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine n°42/43, pp. 7-23, 1998. J.-P. Thibaud, M. Grosjean, L'espace urbain en méthodes, Marseille, Parenthèses, 2001. G. Perec, La vie mode d’emploi, Paris, Hachette, 1978. C. J. Vergara, The New American Ghetto, New Brunswick, Rutgers University Press, 1995.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02299796
Contributor : Maïlys Toussaint <>
Submitted on : Saturday, September 28, 2019 - 10:25:55 AM
Last modification on : Thursday, July 9, 2020 - 9:40:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02299796, version 1

Collections

Citation

Maïlys Toussaint. Représenter l’expérience sensible d’un lieu par le récit et la photographie. Rencontres doctorales en architecture et paysage 2017, ENSA Paris-la-Villette, Ministère de la Culture, Sep 2017, Paris, France. ⟨halshs-02299796⟩

Share

Metrics

Record views

40