, Basilic. Lézard assez grand, qui, comme son cousin «Plumifrons

?. Plumifrons, Le jour du crash, à environ 17h00, un compte rendu d'un terrain d'aviation

, ? selon lequel un disque brillant [glowing] a été vu volant à toute allure dans le ciel à une vitesse estimée de 900 km à l'heure

, Comparativement, les ICP se distinguent ainsi des prédicats de l'objet amalgamés, qui, quant à eux, tolèrent plutôt bien la passivation

, La police a retrouvé ma voiture abandonnée dans un champ. (158) Ma voiture a été retrouvée abandonnée dans un champ

, On boit le vin d'Alsace frais, mais non glacé

D. Le-vin, Alsace se boit frais

, Conclusion Nous venons de pointer sept propriétés que l'infinitif des ICP ne partage pas avec les prédicats de l'objet complétifs et/ou amalgamés, les unes d'ordre syntaxique, les autres d'ordre sémantique : le questionnement partiel de l'infinitif est impossible (2.1.), sinon en faisant appel au pro-verbe « faire » ; les clitiques compléments de l'infinitif s'attachent à l'infinitif, non à V (2.2.) ; un infinitif sans sujet de prédication

, effacement de l'infinitif des ICP est couramment possible, quel que soit le verbe de perception (2.4.) ; la vérité d'un CRPD-ICP n'implique pas systématiquement la vérité de la

, du point de vue des restrictions sélectionnelles, V ne sélectionne pas SN2 mais l'ICP dans son entier (2.6.) ; enfin, un CRPD-ICP ne semble pas pouvoir être passivé

. Or and . De-vue, ces propriétés sont suffisamment nombreuses et importantes pour que nous préférions ne pas analyser l'infinitif des ICP comme un prédicat de l'objet. Deux observations supplémentaires pourraient d'ailleurs venir conforter ce refus. La première est que l'infinitif des ICP ne peut être coordonné ni à un adjectif prédiqué d'un SN2 régi par un verbe de perception (161) ni à une, RCP, issue.162

. *je-l'ai-vue/sentie-inquiète and . Pleurer,

, *Je l'ai vue/sentie qui s'inquiétait et pleurer

. La-seconde and . Bayer, est que l'infinitif des ICP ne peut jamais être prédiqué de SN1 (163), contrairement à certains adjectifs occupant la même position après un verbe de perception, vol.164, 1986.

. À-ce-stade-de-la-réflexion, nous considérons donc que l'infinitif des ICP ne peut/doit pas être analysé en syntaxe comme un prédicat de l'objet direct SN2. Mais nous avons également vu comme les tests de Tellier (1995) faisaient apparaître que l'infinitif est bel et bien sélectionné par le verbe de perception

J. Bayer, The Role of Event Expression in Grammar, pp.1-52

L. Chaput, Une étude des Comptes Rendus de Perception Directe du verbe sentir, 2009.

. Chaput, pdf (dernière consultation en mars, 2016.

S. Chebil, Les syntagmes nominaux directement régis par le verbe en français contemporain : architectures syntaxiques et configurations sémantiques (thèse de doctorat NR, 2004.

E. Guimier, Les constructions à prédicat de l'objet. Aspects syntaxiques, interprétatifs et formels (thèse de doctorat), 1999.

G. Kleiber, Sur les relatives du type Je le vois qui arrive, vol.17, pp.89-115, 1988.

R. Langacker, Grammar and Conceptualization, 2000.

F. Marsac, « Pour une analyse syntaxique des constructions infinitives régies par un verbe de perception en adéquation avec leurs propriétés sémantico-logiques et cognitives », SCoLIa, Du statut fonctionnel de l'infinitif régi par un verbe de perception », Sciences pour la communication, vol.23, pp.165-184, 2006.

-. Au-final, A. Gautier, L. Pino-serrano, C. Valcárcel, and D. Van-raemdonck, est-ce qu'on les aura vraiment entenduS chanter ?, ComplémentationS, pp.255-276, 2014.

P. Miller and B. Lowrey, « La complémentation des verbes de perception en français et L'infinitif des constructions perceptives : un

C. F. , , vol.27, pp.103-121, 2016.

, Essais sur la grammaire comparée du français et de l'anglais, pp.131-188, 2003.

A. Nothomb, . Mercure, L. Paris, and . Livre-de-poche, Cosmétique de l'ennemi, Les Combustibles, 1998.

M. Riegel, Dépendance et intégration syntaxique, Les constructions attributives à topicalisation de l'objet. Architecture syntaxique et configurations interprétatives », Traits d'union, pp.50-60, 1996.

C. Tellier, Éléments de syntaxe du français. Méthodes d'analyse en grammaire générative, 1995.