Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

ADN, métabolisme et individualité dans la biologie philosophique de Hans Jonas

Abstract : Dans le phénomène de la vie, Hans Jonas introduit une ontologie de la vie organique comme l’exercice d’une liberté nécessiteuse centrée sur le métabolisme. Dans un bref appendice du troisième essai qui compose l’ouvrage, Jonas pose que l’ADN et les cellules neuronales seraient exclus du métabolisme et constitueraient ainsi des exceptions comme invariants matériels. Nous analysons ce texte pour tenter de préciser la conception jonassienne de la vie organique. Nous posons ainsi, qu’à contre-courant de cet appendice (mais en accord avec la pensée générale de Jonas), ni l’ADN, ni les neurones ne peuvent être considérés comme des invariants matériels stricts. Nous soulignons aussi la déflation, dans cet appendice, de certains aspects de la vie organique comme la croissance, le développement et surtout l’évolution au profit d’une prise en compte de l’organisme immédiat. Nous proposons qu’avec Jonas une articulation des perspectives biologiques et phénoménologiques sur les processus du vivant soit à la fois possible et féconde.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02283879
Contributor : Sonia Dheur <>
Submitted on : Wednesday, December 16, 2020 - 4:20:25 PM
Last modification on : Friday, January 15, 2021 - 9:20:39 AM

Files

Dheur Saupe - ADN, métabolism...
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Sonia Dheur, Sven J Saupe. ADN, métabolisme et individualité dans la biologie philosophique de Hans Jonas. Bulletin d’histoire et d’épistémologie des sciences de la vie , Editions Kimé, 2019, 26 (2), pp.223-238. ⟨10.3917/bhesv.262.0223⟩. ⟨halshs-02283879⟩

Share

Metrics

Record views

107

Files downloads

11