Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Approches de l’altérité chez les enseignants dans quatre pays européens : France, Danemark, Allemagne, Angleterre

Résumé : En nous basant sur les résultats du programme de recherche européen EDUMIGROM (Ethnic Differences in Education and Diverging Prospects for Urban Youth in an Enlarged Europe) sur la place des minorités à l’école mené dans neuf pays anciens et nouveaux membres de l’Union Européenne, notre contribution vise à montrer combien les enseignants ont recours à des registres différents de désignation et de problématisation de l’altérité selon les contextes nationaux et combien ces divergences orientent leurs pratiques et positionnement concernant l’inclusion scolaire et la cohabitation entre élèves d’origines diverses. L’étude a porté sur des établissements dans lesquels la proportion d’élèves issus des minorités « visibles » (Rom dans les pays d’Europe centrale et issus des immigrations non européenne dans les pays d’Europe de l’Ouest) est significative, allant d’un quart à plus de 90% du public scolaire. Les enquêtes ont consisté à la fois à administrer un questionnaire commun à plus de 5000 élèves âgés de 14 à 17 ans dans une centaine d’établissements scolaires, à mener des entretiens individuels et collectifs avec des jeunes âgés de 14 à 17 ans, des parents et des représentants des institutions et à observer le déroulement des cours et des interactions hors classe dans plusieurs établissements de chaque pays. En nous limitant ici aux perceptions et pratiques des enseignants et aux cas de l’Angleterre, de l’Allemagne du Danemark, et de la France, nous montrerons que les approches des enseignants traduisent des représentations culturellement et historiquement ancrées de la citoyenneté et les modèles nationaux d’intégration et de cohabitation entre minorités et majorité qui prévalent dans chaque pays. Les rapports des enseignants aux élèves issus des minorités dans ces quatre pays reflètent également des conceptions différentes de leur rôle et des normes en vigueur concernant les relations entre les familles et l’école. Les pratiques et discours des enseignants sur l’inclusion des élèves issus de l’immigration ne visent ainsi pas les mêmes dimensions de la « différence » selon les pays. La lutte contre les discriminations et le racisme étant prioritaires en Angleterre, la valorisation du plurilinguisme et les questions de médiation entre école et famille étant centrales au Danemark, la gestion des « différences culturelles » étant première en Allemagne et la critique d’une « ethnicisation » des identités juvénile qui prendrait le pas sur les appartenances sociales étant un point de vue propre au contexte français.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02273848
Contributor : Karine Jenart Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, August 29, 2019 - 12:12:24 PM
Last modification on : Thursday, November 25, 2021 - 3:26:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02273848, version 1

Citation

Claire Schiff. Approches de l’altérité chez les enseignants dans quatre pays européens : France, Danemark, Allemagne, Angleterre. 3e Rencontres du Réseau international éducation et diversité (RIED) : Communautés éducatives : formations et pratiques en contexte de diversité, Université de Genève, Jun 2018, Genève, Suisse. ⟨halshs-02273848⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles