La suspension, pour des prises de participation supérieures à 2 % du capital, des droits de vote dans des entreprises privatisées opérant dans les secteurs de l'électricité et du gaz entrave la libre circulation des capitaux et ne peut être justifiée par le souci de prévenir des distorsions de concurrence dues à une libéralisation inégale des secteurs en cause dans les différents Etats-membres

Résumé : (CJCE 2 juin 2005, Commission c/ République italienne, aff. C-174/04)
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02253565
Contributor : Projet Droit2hal <>
Submitted on : Thursday, August 1, 2019 - 11:24:42 PM
Last modification on : Friday, August 2, 2019 - 2:40:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02253565, version 1

Collections

Citation

Gérard Jazottes. La suspension, pour des prises de participation supérieures à 2 % du capital, des droits de vote dans des entreprises privatisées opérant dans les secteurs de l'électricité et du gaz entrave la libre circulation des capitaux et ne peut être justifiée par le souci de prévenir des distorsions de concurrence dues à une libéralisation inégale des secteurs en cause dans les différents Etats-membres. RTDCom. Revue trimestrielle de droit commercial et de droit économique, Dalloz, 2005, pp.627. ⟨https://www.dalloz.fr/documentation/Document?id=RTDCOM/CHRON/2005/0326⟩. ⟨halshs-02253565⟩

Share

Metrics

Record views

6