Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La Provence au début du VIIIe siècle

Abstract : La Provence a un parcours historique particulier. Partagé au fil du temps entre les différents peuples et entités politiques, cet espace rentre peu ou prou sous l’influence franque vers la deuxième moitié du VIe siècle. L’éloignement géographique et le pouvoir fragile des derniers souverains mérovingiens profitent à l’aristocratie locale qui aspire à l’autonomie de la région. Le début des années 700 est également marqué par l’apparition d’un nouvel acteur politique dans l’espace méridional, le Califat omeyyade. La Provence devient ainsi le terrain de conflits entre les troupes musulmanes et les Francs qui cherchent à contrôler les sorties en Méditerranée et les tendances centrifuges des gouverneurs locaux. Bien que l’histoire si riche des événements nous a transmis peu de sources pour pouvoir la reconstituer, quelques éléments d’explication peuvent être apportés pour mieux saisir les facteurs-clés de l’histoire provençale du début du haut Moyen-Âge. D’une part, il faut souligner la position stratégique de la région pour les maires du palais franc. Située entre le royaume franc et l’Italie lombarde, la Provence se présente comme un avant-poste des intérêts francs dans les Apennins. Le VIIIe siècle marque en Italie le conflit des pouvoirs entre les rois lombards et les pontifes romains; un des enjeux est l’unification de l’Italie sous une autorité unique. Nominalement alliés des Lombards, les maires du palais ont besoin du soutien de l‘Église afin d’appuyer leur aspiration à la couronne franque. Une ouverture sur la péninsule est donc vitale. Dans cette optique, perdre le contrôle sur le littoral et les terres de Provence signifiera pour le royaume franc la perte de l’accès à la Méditerranée et à l’Italie. D’autre part, après avoir imposé leur domination sur les côtes africaines et ibériques, le littoral du golfe du Lion est une étape logique dans l’avancée de l’emprise musulmane. La conquête de Séptimanie et de Provence signifiera une route ouverte pour toute future expansion arabe à l’intérieur de l’Europe Occidentale. Enfin, les régions méditerranéennes, à leur tour, sises à l’extrémité de l’influence franque, ne cessent d'accroitre leur volonté de gagner en autonomie. Cela se ressent encore davantage depuis l’affaiblissement des rois mérovingiens et du pouvoir central. La mise à mal de l’autorité royale dans le Sud est donc profitable pour la progression de l’armée arabo-berbère. Les aristocrates provençaux, quant à eux, en contrebalançant les deux grandes puissances, espèrent sans doute obtenir leur propre indépendance. Au début du VIIIe siècle la confrontation entre le Francs et les troupes omeyyades semblent suivre deux axes majeurs. D’une part l’axe “nord”, vers Bordeaux et Tours, qui sera marqué notamment par la bataille de Poitiers, et de l’autre, l’axe “sud”, vers la Provence, où les victoires franques en 737 près d’Avignon, de Narbonne et de la Berre apparaissent être décisives. Les défaites de l’armée omeyyade dans le Sud ralentissent considérablement la progression musulmane sur le littoral du golfe du Lion et la stoppent aux portes de la vallée du Rhône. On peut se demander ainsi si l’échec arabe dans les régions méridionales n’a pas eu un impact majeur sur l’histoire du royaume franc au même titre que la bataille de Poitiers. Rentrée dans la tradition historiographique et la mémoire nationale comme une confrontation décisive entre les Francs et les “Sarrasins”, la bataille de Poitiers gagne son côté mythique seulement plusieurs siècles après les événements. Repousser les envahisseurs presque à la porte du cœur du royaume et à quelques kilomètres des reliques de Tours a eu, certes, un grand impact du point de vue symbolique. Mais l’arrêt de l’armée musulmane dans le Sud semble avoir une influence considérable sur la politique franque à long terme. Ces quelques premiers éléments de réflexion pourront inciter à porter un regard nouveau sur l’importance des combats menés dans l’espace méridional durant les premières décennies du VIIIe siècle.
Keywords : Political history
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02194685
Contributor : Andrey Grunin Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, July 25, 2019 - 5:39:56 PM
Last modification on : Monday, April 19, 2021 - 10:54:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02194685, version 1

Citation

Andrey Grunin. La Provence au début du VIIIe siècle. Académie de Vaucluse, Nov 2016, Avignon, France. ⟨halshs-02194685⟩

Share

Metrics

Record views

91