Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

De l’acculturation à l’ethnotype, l’altérité du Poulain

Résumé : Actif à la cour de Guillaume X (†1137), comte de Poitiers, le troubadour Marcabru clôt d’une façon fort inattendue une chanson sur la complexité de l’amour. Il s’en prend alors à l’hypocrisie des Latins de Terre sainte, « un faux peuple de chrétiens, qui persévèrent dans leur crime ». Plutôt que de les sauver, « leur baptême dans le Jourdain leur nuit, mettant leur âme en danger », puisqu’ils se damnent sous l’influence de l’islam. Le poncif du double jeu des apostats Poulains est fréquent parmi les Occidentaux, qui méprisent leur adaptation à la culture et aux langues de l’Orient. À suivre Jacques de Vitry (†1240), leur mode de vie emprunte aux musulmans aussi bien dans la mollesse que dans la luxure : « Opulents, mous et efféminés, ils sont plus habitués aux bains qu’aux batailles. » Pour preuve de leur débauche, les chroniqueurs montent en épingle le prétendu adultère de Raimond, prince d’Antioche, et frère de Guillaume X, avec sa nièce Aliénor d’Aquitaine. Âpres au gain, les Latins d’Orient s’enrichissent au détriment des croisés, qu’ils attirent vers eux sous prétexte d’un combat contre l’Islam, qu’ils ne souhaitent nullement mener eux-mêmes. Leur train de vie luxueux scandalise, à l’image du vaniteux patriarche Héraclius de Gévaudan que Raoul le Noir (†1199) accuse de malverser les subsides qu’il quête en Angleterre, les gaspillant notamment avec des parfums « dégageant des odeurs multiples et variées qui collent aux vêtements et qui donnent mal au cœur ». La stigmatisation olfactive est bien banale face à l’accusation de leur orgueil et leurs dissensions internes qui ont provoqué, selon la bulle Audita tremendi (1187), la victoire de Saladin. Les principautés latines d’Orient relèvent, somme toute, de la colonie pénale peuplée par des desperados. Véhiculées par les voyageurs et par les croisés, puis devenus ethnotype en Occident, ces images assimilent les Poulains au Byzantin et au musulman. Elles témoignent de l’intégration de cette minorité colonisatrice dans un monde hétéroclite. Certains de ces stéréotypes leur sont attribués en propre, tandis que d’autres relèvent d’un rejet universel et achronique de l’autre. Les analyser de près permet de les placer dans un contexte de transfert culturel.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02185598
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, July 16, 2019 - 4:56:09 PM
Last modification on : Tuesday, February 16, 2021 - 12:26:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02185598, version 1

Collections

Citation

Martin Aurell. De l’acculturation à l’ethnotype, l’altérité du Poulain. Colloque international : Transferts culturels : France et Orient latin aux XIIe et XIIIe siècles, CESCM; CMEMS, Apr 2019, Poitiers, France. ⟨halshs-02185598⟩

Share

Metrics

Record views

49