Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Vers la mise en place d’une agriculture urbaine ou périurbaine dans les espaces ouverts des villes métropolitaines du Nord et du Sud. Le cas de Saragosse en Espagne et de Lima au Pérou

Résumé : Ces dernières décennies ont été caractérisées par une urbanisation rapide de la population mondiale au point que, depuis 2007, la population urbaine est devenue, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, majoritaire. A l’heure du développement durable, de nouvelles responsabilités sont attribuées à la ville, celle-ci doit relever le défi de gérer son territoire de façon économe, dans le respect des équilibres naturels. La ville doit donc concilier la croissance urbaine avec les enjeux mondiaux de développement durable, tels que la préservation de l’environnement, la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté. Au niveau local, ces enjeux se déclinent en maîtrise de l’étalement urbain et de la densification, en amélioration du cadre de vie urbain, prenant en compte la question de l’accès à des produits alimentaires de qualité et de proximité. Même si les modes d’étalement urbain, les besoins alimentaires et les perceptions du cadre de vie sont différents dans les villes du Nord et celles du Sud, ces préoccupations y ont conduit à une réévaluation de la place de la nature dans et aux marges de la ville. Cette nature peut être aussi bien des espaces de végétation spontanée (ripisylve par exemple), des espaces travaillés à des fins récréatives (parcs, espaces verts) et/ou productifs (zones agricoles). Les « espaces ouverts » de « nature ordinaire », autrefois disqualifiés, retiennent désormais l’attention des gestionnaires de la ville. L’agriculture est de plus en plus utilisée comme un moyen de conciliation entre ville et nature, grâce à la reconnaissance de son caractère multifonctionnel par les organismes internationaux. Bien que la relation ville / campagne, espaces longtemps considérée comme antinomiques, se soit transformée et déconstuite suite à la croissance et l’expansion urbaine accélérée de ces dernières décennies, celle-ci semble aujourd’hui vouloir se reconstruire tout en essayant, cette fois, de concilier ville et nature. L’apparition des nouveaux espaces agricoles, résultat d’une pratique élargie à des fonctions diverses (alimentaire, récréative, économique) dans les espaces intra-urbains et périurbains des grandes villes du Nord et du Sud, témoigne de l’infléchissement des politiques locales vers la conciliation de la ville avec la nature. Dans ce contexte, nous nous interrogeons, de façon générale, sur les processus de déploiement de l’agriculture urbaine et périurbaine dans les grandes villes du Nord et du Sud ? Comment se reconstruit le lien ville/campagne dans les villes du Nord et du Sud ? Quelles convergences ou divergences s’observent dans ce processus de reconstruction du lien dans les villes du Nord et du Sud ? Afin de répondre à ces questionnements, nous proposons l’étude du processus de mise en place de l’agriculture urbaine et périurbaine dans les espaces ouverts de la ville de Saragosse en Espagne et dans la ville de Lima Métropolitaine au Pérou, à travers l’analyse des politiques urbaines locales et des pratiques d’aménagement du territoire. Le choix de la ville de Saragosse et de Lima Métropolitaine nous semble pertinent car les deux villes ont subi un fort processus de pertes des espaces agricoles à cause de l’urbanisation, la périurbanisation et l’expansion accélérée de ces deux villes. Leurs territoires montrent ces dernières années, un développement rapide des espaces destinés à la pratique agricole. Lima Métropolitaine est la cinquième ville la plus grande d’Amérique Latine avec environ 10 millions d’habitants. Elle a subi un fort processus de pertes des espaces agricoles pendant la deuxième période du XXe siècle arrivant, au début du siècle prochain, à une perte totale des espaces agricoles d’environ 70%. C’est aussi dans ce nouveau siècle que l’agriculture urbaine et périurbaine fait son apparition dans les espaces ouverts de la ville, appuyée par une politique environnementale métropolitaine qui débute en septembre 2012. Lima a été classée dernièrement par la FAO comme une des dix villes la plus verte d’Amérique Latine et Les Caraïbes. De son coté, Saragosse est la cinquième ville la plus grande d’Espagne. Même si c’est une ville de taille moyenne puisqu’elle héberge près de 700 000 habitants, elle concentre plus de 50% de la population régionale d’Aragon. Saragosse a subi en effet un fort processus de transformation des espaces agricoles, passant du changement de sa culture dominante à la disparition ou l’atomisation des exploitations. Cependant, l’idée de préservation des « Huertas » de Saragosse commence à partir de 1980 dans le cadre d’une politique environnementale. Et, à partir de XXIe siècle, après la crise financière et immobilière de l’Espagne, un vrai engagement politique s’amorce en faveur du développement d’une agriculture urbaine et périurbaine dans les espaces ouverts de cette ville. A présent, quatre projets publics portant sur l’agriculture urbaine, sont exécutés. De plus, grâce à l’aide de l’Union Européenne, un projet public portant sur l’agriculture périurbaine se trouve en cours de réalisation. Cependant, il existe aussi des projets privés sur l’agriculture en ville.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02177752
Contributor : Sylvie Clarimont <>
Submitted on : Tuesday, July 9, 2019 - 12:40:22 PM
Last modification on : Thursday, March 5, 2020 - 7:21:45 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02177752, version 1

Citation

Flor Ccorahua Balboa, Sylvie Clarimont. Vers la mise en place d’une agriculture urbaine ou périurbaine dans les espaces ouverts des villes métropolitaines du Nord et du Sud. Le cas de Saragosse en Espagne et de Lima au Pérou. Colloque international Villes et campagnes en relations. Regards croisés Nords / Suds, Jun 2015, Paris, France. ⟨halshs-02177752⟩

Share

Metrics

Record views

70