Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Le fichage policier sous la IIIeme république ou l’identification comme pratique constructrice de l’Etat

Résumé : Le fichage est né d’une nécessité de surveillance, mais avant tout d’identification des populations. Si les artisans, puis les ouvriers ont été la cible de ce « contrôle » au début du XIX éme siècle avec le livret ouvrier, on doit au souci, d’enrayer la criminalité et surtout la récidive, la mise en place de vraies techniques de « fichage » La IIIe République a mis en place un nouveau système d'ordre. A quelques ajustements près, il survivra pendant toute la période. A la même époque d'ailleurs, dans les grands pays voisins, notamment en Angleterre, on observe une recomposition analogue. Les instruments d’identification se sont sophistiqués au fur et à mesure des progrès techniques et sont les moteurs d’une philosophie politique républicaine qui s’installe et s’ancre de manière durable. Ils mettent en œuvre une orientation politique, sans doute tâtonnante à ses débuts mais qui très rapidement se structure et construit dans un premier temps une politique pénale, puis s’étend dans un second temps, à une politique de maintien de l’ordre et de mise en ordre de la société. L'établissement rigoureux des signalements des prévenus, juxtaposé à une technique rationnelle de classement, aboutira à l'instauration d'un fichier judiciaire élaboré et efficace. Ces éléments formeront la clef de voûte du système anthropométrique. Le cheminement de cette méthode, son application, ses résultats et ses conséquences montrent à quel point elle fut une pratique permettant d'établir dans un premier temps le maintien de l'ordre et la répression, et dans un second temps l'instauration d'une technique (et d’une « politique ») républicaine de gouvernement fondée sur l'identité.et l'identification comme condition élémentaire de la répression et pratique constructrice de l’Etat
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02166005
Contributor : Martine Kaluszynski <>
Submitted on : Wednesday, June 26, 2019 - 1:44:51 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:56 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02166005, version 1

Collections

CNRS | PACTE | UGA

Citation

Martine Kaluszynski. Le fichage policier sous la IIIeme république ou l’identification comme pratique constructrice de l’Etat. Emilie Debaets, Arnaud Duranthon, Marc Sztulman. Les fichiers de police, 83, Fondation Varenne, pp.59-84, 2019, Colloques & Essais, 978-2-37032-210-4. ⟨halshs-02166005⟩

Share

Metrics

Record views

74