Pulsation urbaine d’un pôle gare : observer les rythmes spatio-temporels des mobilités quotidiennes de Fontainebleau et Avon

Résumé : Cette communication porte sur les mobilités quotidiennes d’un pôle de grande couronne francilienne, composé des parties urbanisées des communes de Fontainebleau et Avon. L’objectif est de comprendre le fonctionnement dynamique de ce territoire et plus spécifiquement le rôle du train dans le rythme quotidien des habitants et visiteurs. Ce travail a été réalisé dans le cadre des « Démonstrateurs industriels de la ville durable » portés par le PUCA concernant le projet SNCF sur le pôle gare de Fontainebleau-Avon. La méthode a été développée par le Cerema au sein de l’Institut pour la transition énergétique Efficacity. Elle s’appuie sur les travaux antérieurs du Cete de Lyon sur les pulsations urbaines à l’échelle des agglomérations exploitant les données EMD (Hurez, 2010). Nos travaux fournissent une exploitation originale des données de l’Enquête Globale Transport 2011 d’Île-de-France. L’analyse s’inscrit dans le courant de la "time-geography" en cherchant à discerner les principaux profils spatio-temporels dans la diversité des trajectoires de mobilités quotidiennes (Hägerstrand 1970 ; travaux récents de Sonia Chardonnel, 2001…). L’originalité de l’approche concerne le changement d’échelle avec l’observation d’un territoire de 3000 mètres autour d’une gare transilien, correspondant à l’échelle des communes de Fontainebleau et Avon. Nous cherchons notamment à définir des « chronotypes » agrégeant des trajectoires spatio-temporelles de groupes d’individus qui s’inspirent notamment des développements méthodologiques de la thèse de Kamila Tabaka (2009). Le choix de zoomer le périmètre de l’analyse nécessite des précautions particulières sur la représentativité des données EGT. Les résultats offrent une connaissance approfondie des rythmes du territoire à travers les représentations des mouvements par ¼ d’heure des résidents et non-résidents, des modes de transports utilisés et de leurs activités. Le rôle des différents modes de transport peut ainsi être détaillé pour mieux saisir leur rythme et leur fonction dans les arrivées et les départs des populations. Au final, ces travaux donnent des résultats parfois contre-intuitifs : le train n’est pas le mode de transport collectif le plus utilisé ; on observe dans les communes de Fontainebleau et Avon plus d’arrivées de non-résident dans la journée que de départs de résidents. Ces images des pulsations des deux communes ont été présentés au club d’acteurs du territoire dans le cadre du projet DIVD. D’un point de vue opérationnel, ces travaux participent à fournir un éclairage des politiques publiques, notamment en ce qui concerne le développement de l’économie présentielle. D’un point de vue scientifique, nous proposons de discuter les questions posées par la reproductibilité de la méthode et par certaines lacunes des données exploitées.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02163387
Contributor : Cyprien Richer <>
Submitted on : Monday, June 24, 2019 - 11:52:20 AM
Last modification on : Tuesday, June 25, 2019 - 1:29:41 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02163387, version 1

Collections

Citation

Cyprien Richer, Patrick Palmier. Pulsation urbaine d’un pôle gare : observer les rythmes spatio-temporels des mobilités quotidiennes de Fontainebleau et Avon. XIVe Rencontres de Théo Quant - Nouvelles approches en géographie théorique et quantitative, ThéMA- UMR 6049, Feb 2019, Besançon, France. ⟨halshs-02163387⟩

Share

Metrics

Record views

21