Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Pas de limites pour l'imagination: la poésie dans une université scientifique

Résumé : On n'apprend bien (et on n'enseigne bien) que ce qu'on aime. L'anglais de spécialité m'ennuie, ennuie les étudiant-e-s qui, en majorité, prennent une option d'anglais pour faire autre chose que des sciences: pour voyager, communiquer, écouter de la musique. Beaucoup disent aussi ne pas aimer cette langue, la choisir parce qu'elle leur est nécessaire. Le défi qui se pose alors à l'enseignante est de trouver des moyens pour leur faire aimer l'anglais… un peu plus. J'ai choisi, depuis longtemps, de m'amuser avec la langue par le biais de jeux et autres activités ludiques, de chansons, de poésie. Quand on a dans un même groupe des biologistes, des physiciens et des mathématiciennes fondamentales, c'est un terrain qui leur est commun. Tout le monde, ou presque aime jouer. La poésie, comme le jeu, appartient à l'enfance, fait appel à des souvenirs d'école. On aime souvent la poésie sans le savoir, ou tout en s'en défendant. C'est une sorte de potion magique dans laquelle nous sommes tous/tes tombé-e-s étant petite -s et on a envie d'y goûter à nouveau. La poésie, enfin, est un support tout aussi intéressant et valide que The Guardian Weekly ou Scientific American. J'ai toujours utilisé la poésie en classe et hors classe; elle a toujours été, dans l'ensemble, bien reçue. Dans un article paru dans Les Langues Modernes (Décuré, 1995) j'ai déjà parlé de quelques expériences avec ce public d'étudiant-e-s de second cycle scientifique à l'Université Toulouse III. Je présenterai ici les résultats d'une enquête menée en 1999. Rappel: à quoi sert la poésie? Ce n'est pas un art gratuit dans une classe, encore qu'il n'y ait aucun mal à cela. La poésie est un excellent vecteur, grâce à son usage de répétitions de mots et de formes, pour (re)voir certains points de grammaire, certaines structures, certaines domaines de vocabulaire, la prononciation, l'intonation 1. Surtout, peut-être, elle permet de passer un moment agréable en apprenant. Car tout poème travaillé, et appris, reste en mémoire. Il ne s'agit pas d'utiliser
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [38 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02151891
Contributor : Nicole Décuré <>
Submitted on : Monday, June 10, 2019 - 4:09:36 PM
Last modification on : Friday, January 10, 2020 - 9:10:17 PM

File

28 Pas de limites pour l'imagi...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02151891, version 1

Collections

Citation

Nicole Décuré. Pas de limites pour l'imagination: la poésie dans une université scientifique. Can poetry make anything happen? La poésie dans l’enseignement de l’anglais, 2001. ⟨halshs-02151891⟩

Share

Metrics

Record views

67

Files downloads

28