Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Typo-chronologie des sarcophages de pierres de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge dans le Sud du Bassin parisien

Résumé : Les recherches menées depuis 2008 sur les sarcophages du Sud du Bassin parisien (Cher, Indre, Indre-et-Loire, Loiret, Loir-et-Cher et Vienne) ont permis de recenser quelque 2550 sarcophages (NMI) répartis sur 653 sites funéraires de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge. Le corpus, de qualité variable (du fragment au bloc complet), comprend 1510 cuves et 1570 couvercles ; une cuve et un couvercle sont associés de manière assurée dans 550 cas. Les sarcophages de la région proviennent d’une dizaine de centres de production et correspondent à cinq aires culturelles principales définies par des critères principalement typologiques et décoratifs. Les caractéristiques morphologiques, métrologiques et techniques des cuves et des couvercles d’une part, les cadres de production et d’utilisation d’autre part, ont permis de définir une typo-chronologie des sarcophages de la région entre le 3e et le 10e s. La production de sarcophages est massive aux 6e-7e s. et diminue progressivement ensuite jusqu’à s’interrompre définitivement à la fin du 9e ou au début du 10e s. Le remploi de blocs architecturaux constitue la principale source de cuves et de couvercles durant le Bas-Empire ; la pratique perdure jusqu’au milieu du 6e s. environ, en suivant l’évolution des formes qui s’opère au tournant des 5e-6e s. Les sarcophages bipartites, qu’ils aient été façonnés dans des blocs remployés ou dans les carrières à partir de ratés d’extraction ou de taille, sont attestés du Bas-Empire à la fin du 6e s. L’Antiquité tardive est caractérisée par des blocs de forme rectangulaire et massifs. Les profils des couvercles sont variés (plat, bombé, hémi-cylindrique, en bâtière, etc.) et présentent une épaisseur importante de 30 à 40 cm en moyenne. La trapézoïdalisation des sarcophages s’opère dans la seconde moitié du 5e s. ; on ne produit plus de sarcophages rectangulaires au début du 6e s. La variabilité de la trapézoïdalité des blocs dépend de facteurs techniques, culturels et pétrographiques mais ne connait pas, dans la région, d’évolution au cours du haut Moyen Âge. Les cuves ne présentent pas une grande diversité typologique. La présence d’un aménagement céphalique – les autres aménagements sont plus rares – est attestée dès le début du 5e s., devient fréquente au cours du 6e s., mais ne devient pas systématique pour autant : on produit simultanément des cuves avec et sans aménagement interne tout au long de la période. La simplification des profils et l’amenuisement de l’épaisseur des couvercles au cours du 6e s. répond sans doute aux impératifs d’une production massive : les couvercles sont plats et épais de 15 à 20 cm dans le Blésois, le Poitou, l’ouest du Berry et en Touraine, et à trois pans dans l’Orléanais et l’est du Berry.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02146388
Contributor : Daniel Morleghem <>
Submitted on : Monday, June 3, 2019 - 9:17:43 PM
Last modification on : Friday, June 7, 2019 - 1:36:38 AM

File

2019_GAAF_MORLEGHEM_chrono-typ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02146388, version 1

Collections

Citation

Daniel Morleghem. Typo-chronologie des sarcophages de pierres de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge dans le Sud du Bassin parisien. Rencontre autour des typo-chronologie, 11e colloque du GAAF, Jun 2019, Tours, France. ⟨halshs-02146388⟩

Share

Metrics

Record views

37

Files downloads

85