La codétermination : au-delà d'une gestion instrumentale des parties prenantes

Résumé : L'objet du présent article est de situer la perspective de la codétermination dans le débat académique sur la nature et les finalités de l'entreprise. Nous inscrivons la codétermination dans le dépassement des limites de l'approche dominante de la responsabilité sociale (RSE) adossée à la théorie des parties prenantes. En redonnant une place au travail, à côté de celle laissée au capital, dans la gouvernance de l'entreprise, nous formulons l'hypothèse selon laquelle la codétermination est de nature à réussir là où la RSE a échoué : c'est à dire dans l'incarnation d'une représentation alternative de l'entreprise fondée sur une gestion politique (versus instrumentale) des parties prenantes, de nature à mieux gérer les tensions entre les différentes finalités-économique, sociale et environnementale-de l'activité productive. La codétermination faciliterait ainsi l'articulation entre deux représentations-distinctes mais liées-de l'entreprise : « l'entreprise entité politique » et « l'entreprise institution politique ».
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [43 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02141402
Contributor : Corinne Vercher-Chaptal <>
Submitted on : Monday, May 27, 2019 - 6:52:40 PM
Last modification on : Thursday, September 5, 2019 - 4:18:29 PM

File

La codétermination au-delà ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02141402, version 1

Citation

Ariane Ghirardello, Amélie Seignour, Corinne Vercher-Chaptal. La codétermination : au-delà d'une gestion instrumentale des parties prenantes. Colloque du Collège des bernardins "Gouvernement de l’entreprise, création de commun", Mar 2018, Paris, France. ⟨halshs-02141402⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

48