Prévention des risques professionnels en activité de recherche : synthèse et prospective de la journée

Résumé : 2èmes journées techniques Prévention des risques professionnels en activités de recherche 02 et 03 avril 2019 1) Les RPS : un risque mais aussi une ressource pour une culture de sécurité Je souhaite tout d'abord souligner ceci : durant cette journée, nos discussions ont évité l'écueil de l'individualisation des questions de RPS et cela mérite d'être souligné. Est-ce le signe d'une culture collective que vous avez construite ? C'est pourtant en bien des endroits encore un refuge de la pensée : de nombreuses entreprises ou institutions don-nent des moyens de soutien psychologique, déplace les personnes d'un service à un autre, sans gérer ce qui a pu conduire à ces situations. L'entrée par le terme de « RPS » s'impose à nous, comme l'entrée par le risque, puisque les « Risques Psycho-So-ciaux » restent le terme communément admis. Mais il faut avoir conscience que le terme ainsi convenu convie implicitement à faire du psycho-social, donc du rapport individu-environnement social, un risque, une source d'at-teinte à la santé. Or, l'expérience psychologique et sociale de nos échanges d'une journée entière représentent tout sauf un risque : les RPS sont donc aussi (et avant tout ?) une ressource. Nous avons ensemble aujourd'hui développé des ressources psycho-sociales qui devraient renforcer nos capacités d'actions au quotidien et dans nos projets. La relation individu-autrui est donc risque et ressource à la fois. On entre classiquement par le risque, notamment lorsque des alertes individuelles sont captées, mais seule l'analyse du travail saura nous guider ensuite pour la pré-vention et le développement des capacités d'une organisation à tenir simultanément ses différents enjeux. Cela doit devenir un acquis de la culture des acteurs de la prévention. En effet, reconnaître la présence des RPS, via des enquêtes ou autre, ne caractérise donc pas le problème et ne dit pas ce qu'il faut faire. Immanquablement ces enquêtes concluent à un déficit de soutien social et/ou hiérarchique, d'insatisfaction dans le travail et/ou de déficit de sens, d'un manque d'autonomie et/ou de marge de manoeuvre, etc. Il n'y a finalement que peu à apprendre de ces enquêtes, du point de vue de l'action, à partir du moment où l'on sait déjà qu'il y a un problème. Ce problème, ce vécu difficile, doit être compris comme l'incapacité d'une organisation à gérer les tensions inhérentes à toute organisation. C'est la difficulté collective et sociale à gérer ces tensions internes qui construit les situations vécues difficilement, et qui aboutissent dans de nombreux cas à des configurations dites de « harcèlement » ou de « conflits interpersonnels ». C'est là que l'on peut trouver une contribution essentielle des préventeurs et des acteurs en charge du pilotage des organisations : il s'agit avant tout de cons-truire le problème, collectivement, si possible, car l'action concrète relève ensuite largement du social. Construire le problème c'est répondre à cette question : quelles difficultés rencontrent les acteurs dans quelles situations de travail ? Comment ces difficultés affectent les personnes au point de remettre en cause le sens de ce travail, ce qui vaut… et donc parfois même le travail lui-même. Ainsi, contrairement à l'idée classique, il me semble que la princi-pale contribution des préventeurs face à l'expression des difficultés n'est pas d'y répondre, mais bien de comprendre où, dans le travail, en sont construites les causes, le plus souvent multiples et associées. Dans l'activité de travail, le risque est présent partout et la question n'est pas « y-at -il un risque ? », mais « comment gère-ton un risque pour le rendre acceptable et accepté des différents points de vue qui comptent ? ». Tra-vailler, c'est donc en permanence prendre des risques : le risque de se blesser, le risque de s'interrompre, le risque de tomber, le risque d'avoir honte du travail fait, le risque de ne pas atteindre les objectifs qui sont fixés par l'orga-nisation, etc. Piloter une organisation, c'est finalement gérer collectivement le caractère acceptable des prises de
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02138704
Contributor : Fabien Coutarel <>
Submitted on : Friday, June 14, 2019 - 9:56:29 AM
Last modification on : Tuesday, June 18, 2019 - 1:23:14 AM

File

Journes_Tech_Sup_2019-04-02&03...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02138704, version 1

Collections

Citation

Fabien Coutarel. Prévention des risques professionnels en activité de recherche : synthèse et prospective de la journée. 2019. ⟨halshs-02138704⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

17