Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Le jargon des colporteurs : de la langue secrète à la représentation pittoresque

Résumé : Que sait-on de l’argot des gueux, du parler des mauvais pauvres ? Que sait-on de cette langue secrète désignée dans l’Angleterre de la Renaissance par « cant », « canting » ou « pedlar’s French », et sur laquelle les dictionnaires sont peu diserts ? Ce chapitre prend pour sujet d’étude les brochures en prose ayant eu pour pionniers élisabéthains John Awdeley et Thomas Harman, et s’intéresse à l’articulation avertir/circonscrire selon laquelle la langue secrète y est partiellement dévoilée. Y sont analysés le prétexte citoyen, la suprématie de l’axe paradigmatique sur l’axe syntagmatique, et la question de la vraisemblance. Ce chapitre se concentre ensuite sur l’œuvre de Thomas Dekker pour montrer que l’argot est habilement intégré dans une économie du divertissement, dans ses pamphlets comme dans ses pièces de théâtre. Cette nouvelle articulation divertir/subvertir conduit à prendre en compte les stratégies de déplacement et d’inversion, l’émergence d’un trompe-l’œil pittoresque, ainsi que la connivence de l’auteur et de son public. Quels sont, au final, les intérêts de Thomas Dekker et quelle est l’authenticité de la parole marginale dont il se dit l’interprète ?
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02129073
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, May 14, 2019 - 3:35:26 PM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 10:17:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02129073, version 1

Collections

Citation

Pascale Drouet. Le jargon des colporteurs : de la langue secrète à la représentation pittoresque. Language and otherness in Renaissance culture : selected and expanded papers from the Second international colloquium in the series Early modern cartographies of difference, Jun 2006, Nanterre, France. pp.45-58. ⟨halshs-02129073⟩

Share

Metrics

Record views

17