Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Euroméditerranée à Marseille : renouveler la ville populaire ?

Résumé : L' image de Marseille a longtemps été affectée par une succession de crises économiques et sociales mais l' arrivée du TGV en coe ur de ville et la programmation d' une Opération d' intérêt national (OIN) « Euroméditerranée » ont permis d' afficher, depuis une dizaine d' années, un changement. À cela est venu s'ajouter récemment l'obtention du label « Capitale européenne de la culture » pour 2013 qui devrait renforcer la dynamique de transformation de la ville port. L'enjeu est de requalifier une ville populaire qui ne peut se passer d'un geste urbanistique et économique fort dans un contexte de concurrence entre les métropoles, avec pour conséquences annoncées une recomposition de sa polycentralité et un certain embourgeoisement des quartiers « liftés ». Recomposer les centralités d'une ville fragmentée Différentes centralités contribuent à l'organisation de l'espace marseillais caractérisé par une opposition sociale schématique de part et d'autre de la Canebière et une fragmentation en 111 noyaux villageois. Au coe ur, une centralité immigrée animée par des entrepreneurs principalement originaires du continent africain qui, depuis le centre-ville en perpétuelle réhabilitation où vit une population précaire dans des immeubles dégradés, relient Marseille au monde à travers leur négoce transnational. Parallèlement à cette centralité impulsée par le bas, en dehors des politiques urbaines, trois autres centralités ont été imaginées par la Ville avec une participation active du secteur privé. Dans les quartiers Sud, au Prado, ont émergé un pôle financier et tertiaire au service des entreprises et un ensemble de programmes immobiliers destinés à une population de classes moyennes et supérieures. À l'est, autour du Parc du 26ème Centenaire créé en 2001, dans les quartiers de la Capelette et du Rouet, « Marseille-GrandEst », considéré comme un « pôle majeur de renaissance urbaine », permet de fédérer un ensemble d'opérations immobilières et la réalisation de grands équipements de loisirs. Enfin, dans le Centre-Nord, « Euroméditerranée », dont le périmètre initial de 310 ha s'étend entre la friche de La Belle de Mai, le Fort St-Jean à l'entrée du Vieux Port et Arenc, se décrit comme un « accélérateur de l'attractivité et du rayonnement de Marseille entre Europe et Méditerranée ». Complété depuis décembre 2007 par une extension de 170 ha envisagée comme un laboratoire d'urbanisme durable, le périmètre regroupe des quartiers populaires marqués par l'histoire industrialo-portuaire dont la transformation renvoie à un double projet économique et urbanistique. Née en 1995 dans le contexte de lancement du processus de Barcelone visant à promouvoir les relations entre l'Union européenne et les territoires du Bassin méditerranéen, Euroméditerranée porte en premier lieu un objectif de renouveau économique indispensable pour sortir Marseille d'une régression économique et sociale d'ampleur. Ce renouveau qui s' est traduit par la construction d' immeubles de bureaux et l' arrivée de nouvelles entreprises du tertiaire high tech, doit s' accompagner d' un projet urbain permettant d' offrir un cadre de vie amélioré et des logements de qualité aux nouvelles populations. Bien que conçue pour repositionner Marseille à l'échelle euroméditerranéenne, cette opération permet de repenser les centralités urbaines. Quand la Municipalité ne parvient pas à agir sur l'hypercentre et à transformer la centralité immigrée malgré de nombreuses années de procédures de réhabilitation, c'est une nouvelle centralité qui émerge dans le Centre-Nord de Marseille, là où il est possible de démolir et de reconstruire, et donc d' impulser des recompositions socio-spatiales politiquement justifiées par un objectif de mixité sociale. Au sein même du périmètre Euroméditerranée, après quinze années de chantier, de nouvelles centralités se profilent ou ont été renouvelées permettant la régénération de quartiers progressivement reconnectés à la dynamique d'ensemble d'une ville qui bouge et s'affirme à l'échelle nationale et internationale. Quatre centralités modifient paysages urbains, pratiques et image de ville.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02088234
Contributor : Brigitte Bertoncello <>
Submitted on : Tuesday, April 2, 2019 - 4:36:22 PM
Last modification on : Friday, April 12, 2019 - 1:09:55 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, July 3, 2019 - 4:21:39 PM

Files

ChapitreBBertoncelloFranceUrba...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02088234, version 1

Citation

Brigitte Bertoncello. Euroméditerranée à Marseille : renouveler la ville populaire ?. La France une géographie urbaine sous la direction de Laurent Cailly et Martin Vanier, 2010. ⟨halshs-02088234⟩

Share

Metrics

Record views

129

Files downloads

155