Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les grammaires de construction au service de la morphologie lexicale ? Apports pour la description des noms-termes en allemand

Résumé : Contexte Le « goût » de la langue allemande pour la créativité lexicale, en particulier dans le domaine nominal, fait figure de lapalissade. Ceci est particulièrement vrai en discours spécialisés où les besoins en dénomination de nouveaux concepts passent, outre les différentes formes d’emprunts ou de néologismes de forme, par les deux procédés classiques que sont la dérivation et la composition. C’est dans ce contexte que la présente proposition de communication vise à interroger les apports des grammaires de construction appliquées à ces phénomènes – on parlera alors avec Booij (2017) de morphologie constructionnelle – pour une analyse de l’interface syntaxe-sémantique dans la classe du nom. Problématique Si les analyses traditionnelles voient dans les composés hypotaxiques de l’allemand des structures binaires associant, dans un ordre qualifié de régressif par rapport au français, un déterminant et un déterminé reliés par une relation de nature fort diverse et potentiellement ouverte, on se demandera ici dans quelle mesure l’approche holistique forme-sens proposée par le paradigme constructionnel permet, dans le cas particulier des discours spécialisés où il s’agit de « compacter » un ensemble de segments de savoir, d’avancer dans une saisie cognitive de la classe du nom. Corpus Afin de circonscrire l’analyse, l’étude proposée repose sur un corpus thématiquement et discursivement limité. Il s’agit en effet de proposer, à partir d’un corpus de textes financiers produits par la banque centrale allemande (rapports mensuels de la Bundesbank) une modélisation systématique de composés nominaux présentant le lexème krise soit comme déterminé (Wirtschaftskrise, Staatskrise, Russland-Krise), soit comme déterminant (Krisenländer, Vorkrisenstand). Discussion A partir de ces données et capitalisant sur les acquis des travaux à la croisée entre sémantique des cadres (frames semantics) et grammaires de construction, il s’agira de démontrer : (i)La non-isomorphie entre syntaxe et sémantique de la composition dans la mesure où les segments de savoir associés « se jouent » de la structure apparente des composés en question ; (ii)Le rôle des structures prédicatives et argumentales spécialisées sous-jacentes dont la mobilisation est nécessaire pour un décodage correct des unités en question ; (iii)La part d’idiomaticité, i.e. de non prédictibilité, qui gouverne la sémantique de ces termes.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02084666
Contributor : Laurent Gautier <>
Submitted on : Friday, March 29, 2019 - 4:40:27 PM
Last modification on : Tuesday, July 23, 2019 - 1:52:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02084666, version 1

Collections

Citation

Laurent Gautier. Les grammaires de construction au service de la morphologie lexicale ? Apports pour la description des noms-termes en allemand. Le nom, entre syntaxe et sémantique, Sorbonne Université, Mar 2019, Paris, France. ⟨halshs-02084666⟩

Share

Metrics

Record views

74

Files downloads

34