UNE ETHNOGRAPHIE SUCCINCTE DE « L'ENTRE-DEUX KURDE » AU MOYEN ÂGE

Résumé : A l’instar de la connaissance que les historiens ont de tous les peuples des confins de l’Islam (Arabes bédouins, Turcs, Berbères), la connaissance que l’on a des Kurdes médiévaux pâtit d’une vision monolithique où, dans un monde éloigné à la fois dans le temps et dans l’espace, tout se vaut : tribalisme, nomadisme, castes... Cet article esquisse l’organisation économique et sociale du territoire des Kurdes à cette époque (IXe-XVe siècle). On verra que, dans tous les cas, le paradigme de « l’entre-deux » s’impose. Cette situation intermédiaire du point de vue géographique, socioéconomique et politique a suscité l’émergence d’une culture frontalière propre aux Kurdes, et ce jusqu’à aujourd’hui. En affirmant leur souveraineté et leur différence, les tribus et les émirs du Moyen Âge ont contribué à créer un espace kurde distinct.
Type de document :
Article dans une revue
Etudes rurales, EHESS, 2010, Ruralité, urbanité et violence au Kurdistan, pp.21-42. 〈10.4000/etudesrurales.9208〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02059402
Contributeur : Boris James <>
Soumis le : mercredi 6 mars 2019 - 15:48:34
Dernière modification le : samedi 9 mars 2019 - 01:26:35

Fichier

ETRU_186_0021.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Boris James. UNE ETHNOGRAPHIE SUCCINCTE DE « L'ENTRE-DEUX KURDE » AU MOYEN ÂGE. Etudes rurales, EHESS, 2010, Ruralité, urbanité et violence au Kurdistan, pp.21-42. 〈10.4000/etudesrurales.9208〉. 〈halshs-02059402〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24

Téléchargements de fichiers

5