Division du travail domestique : les classes populaires sont-elles si conservatrices ?

Résumé : Cet article étudie la façon dont hommes et femmes des classes populaires perçoivent l’inégale répartition des tâches domestiques et y réagissent. En mobilisant à la fois des données statistiques et dix-sept monographies de couples hétérosexuels avec enfants, il défend l’idée que la période historique qui va des années 1980 jusqu’à nos jours se caractérise moins par la permanence d’un attachement positif des classes populaires à une stricte division des rôles sexués, que par une lente différenciation des conceptions en matière de travail domestique à l’intérieur même de ces classes. L’attachement à une stricte division sexuée du travail vaut surtout pour leurs strates les plus précaires. Les ménages stabilisés des classes populaires s’en détachent à travers la participation, certes modeste mais accrue, des hommes ouvriers et employés aux tâches domestiques mais aussi à travers la mise en question du déséquilibre domestique par les femmes.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02052258
Contributor : Matéo Sorin <>
Submitted on : Thursday, February 28, 2019 - 1:30:26 PM
Last modification on : Friday, November 22, 2019 - 5:34:24 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02052258, version 1

Citation

Matéo Sorin, Muriel Letrait. Division du travail domestique : les classes populaires sont-elles si conservatrices ?. Amphi du MAGE, Comité de rédaction de la revue Travail, Genre & Sociétés, Jun 2017, Paris - Sorbonne, France. ⟨halshs-02052258⟩

Share

Metrics

Record views

42