Circulations de camions en Belgique. Les big-data au service de la connaissance du territoire

Résumé : Avec la multiplication de nouvelles sources de données à la fois massives, spatialisées, et en temps réel, la connaissance des structures et des dynamiques spatiales en géographie des transports et des mobilités pourrait être grandement améliorée (ANTONIOU et al., 2011 ; GOODCHILD, 2013). Là où des données sont de longue date disponibles à propos des infrastructures ou des offres de transports réguliers (par les airs par exemple), ces nouvelles données peuvent lever, au moins en partie, la frustration qui peut être partagée par les chercheurs s’intéressant aux services de transport non-réguliers (DOBRUSZKES, 2012). Parmi ces derniers figurent les circulations de camions assurant des échanges de marchandises par voie routière. Nous les étudions ici en détournant le système de taxation kilométrique des camions en Belgique s’effectuant par GPS embarqués, desquels nous obtenons les positions spatio-temporelles de l’ensemble des camions en circulation sur une semaine de novembre 2016. Dans cette contribution, nous nous interrogeons sur le passage de données brutes à un savoir construit à propos des circulations de camions sur un territoire (SHEN & STOPHER, 2014). Ainsi, nous exposons d’abord brièvement les étapes de passage d’une série de 280 millions de points GPS à une matrice origines-destinations nécessaire pour visualiser les interactions spatio-temporelles entre lieux. Nous visualisons ensuite ces circulations en les décomposant en diverses composantes : (1) là où passent les camions, en visualisant le trafic journalier moyen ; (2) là d’où viennent et où se rendent les camions, en visualisant les origines et destinations (ou connexions) de leurs trajets ; (3) là où les camions franchissent les frontières avec les pays limitrophes ; (4) enfin, une facette de la polarisation des principales villes belges sur leur environnement. En dépassant la cartographie directe des points GPS par l’élaboration de ces diverses composantes, ce sont plusieurs facettes du réseau d’échanges de marchandises qui sont révélées. Les deux premières composantes mettent en exergue les lieux qui subissent des externalités négatives ou qui au contraire sont très intégrés aux réseaux d’échanges de marchandises. Les deux autres composantes révèlent plus largement les relations de la Belgique avec ses voisins et l’influence de chacune des villes sur le territoire belge.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02005550
Contributor : Olivier Finance <>
Submitted on : Monday, February 11, 2019 - 7:29:34 PM
Last modification on : Saturday, November 9, 2019 - 2:10:33 AM
Long-term archiving on : Sunday, May 12, 2019 - 12:33:15 PM

File

poster-theoquant-olivier-finan...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02005550, version 1

Citation

Olivier Finance, Arnaud Adam, Isabelle Thomas. Circulations de camions en Belgique. Les big-data au service de la connaissance du territoire. Rencontres de Théo Quant, Feb 2019, Besançon, France. ⟨halshs-02005550⟩

Share

Metrics

Record views

511

Files downloads

38