Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Les traductions de l’Opus agriculturae de Rutilius Aemilianus Palladius aux XIVe-XVIe siècles et la création des néologismes

Résumé : Deux traductions florentines de l’Opus Agriculturae de Rutilius Aemilianus Palladius (Ve siècle), rédigées respectivement en 1340 et 1464 et transmises par les mss. Asburnensis 524 et Plut. 42 / 43 de la Bibliothèque Laurenziana de Florence, constituent deux exemples linguistiquement très intéressants des tentatives, assez nombreuses au Moyen Age en Italie, de versions « vernaculaires » d’un texte technique de l’antiquité latine tardive. La méthode littérale utilisée par les traducteurs de l’Opus agriculturae engendre souvent des néologismes lexicaux et sémantiques qui jouiront d’une énorme fortune dans la littérature des siècles suivants, contribuant ainsi de façon significative à la création de la naissante langue toscane, aussi bien technique que littéraire. Même si les traducteurs s’écartent rarement de leur texte source, derrière leur travail de vulgarisation du savoir des Anciens perce de toute évidence la conscience de n’accoucher aucunement d’une simple copie vernaculaire de l’original latin, mais d’une œuvre à part entière, qui peut aspirer au statut de texte de référence.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02000291
Contributor : Moreno Campetella <>
Submitted on : Wednesday, January 30, 2019 - 2:59:50 PM
Last modification on : Thursday, May 14, 2020 - 12:14:18 PM

Identifiers

Collections

Citation

Moreno Campetella. Les traductions de l’Opus agriculturae de Rutilius Aemilianus Palladius aux XIVe-XVIe siècles et la création des néologismes. Pieter De Leemans; Michèle Goyens. Translation and Authority - Authorities in Translation, 16, Brepols, 2016, The Medieval Translator, 978-2-503-56676-4. ⟨10.1484/M.TMT-EB.5.109408⟩. ⟨halshs-02000291⟩

Share

Metrics

Record views

55