Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Serments prêtés, serments contestés : pour une mise en perspective du refus du serment par les hérétiques (Languedoc, XIIe siècle)

Résumé : Serments prêtés, serments contestés : pour une mise en perspective du refus du serment chez les hérétiques (Languedoc, XII e siècle) Les serments constituent l'armature de la société féodale, une société sans État structurée par des réseaux de fidélité, simples dans leur principe et complexes dans leur fonctionnement effectif : un homme (homo, fidelis) prête serment de fidélité à un autre (seigneur) en lui promettant son aide et son conseil et reconnaît détenir un bien de lui (fief), généralement un castrum. Le texte même de ces serments féodo-vassaliques a été conservé à des centaines d'exemplaires dans de nombreux fonds d'archives du Midi. Leur analyse permet de mettre au jour les procédures de leur prestation et les effets de hiérarchisation sociale qu'ils induisent (Débax 2003 ; Débax 2007 1 ; Débax 2007 2). Les mécanismes de règlement des conflits et de maintien de la paix sociale, négociations, médiations et arbitrages, ont aussi recours au serment pour garantir les termes des accords, et ils révèlent tout autant sa force que son instabilité (SHMESP 2001). Ce qu'un serment a instauré, un autre peut le modifier au gré des circonstances, voire un défi peut briser brutalement le lien institué. De fait, le sud du royaume de France au XII e siècle est le théâtre de conflits de grande ampleur qui mettent à mal la pérennité des engagements : c'est la « grande guerre méridionale ». De vastes ligues se forment, pour ou contre Toulouse, pour ou contre Barcelone, fondées sur des chaînes de fidélités plus ou moins pérennes. La pratique sociale en revient cependant toujours à fixer les rapports à travers des promesses jurées. C'est pourquoi la contestation fondamentale du serment portée par le discours des hérétiques est en elle-même un défi à l'ordre social dans son ensemble. Malgré des revendications théoriques et doctrinaires, le serment et sa rupture ne sont cependant pas encore devenus des cas réservés de la justice ecclésiastique ; c'est dans la controverse hérétique que va se forger, au cours du XII e et surtout du XIII e siècle, à la fois la doctrine à propos du serment-sa justification malgré les interdictions scripturaires-et la répression du non-respect d'un engagement juré à travers la condamnation du parjure.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [25 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01981204
Contributor : Hélène Débax <>
Submitted on : Monday, January 14, 2019 - 9:44:28 PM
Last modification on : Wednesday, September 2, 2020 - 2:01:47 PM

File

Débax-Congrès AIEO.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01981204, version 1

Collections

Citation

Hélène Débax. Serments prêtés, serments contestés : pour une mise en perspective du refus du serment par les hérétiques (Languedoc, XIIe siècle). Fidélités et dissidences, XIIe Congrès de l’AIEO, Albi juillet 2017, A paraître. ⟨halshs-01981204⟩

Share

Metrics

Record views

71

Files downloads

304