Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

TERRITOIRES TOURISTIQUES ET FABRIQUE DE LA VILLE CAS DE ANNABA (ALGERIE)

Résumé : La ville de Annaba qui se situe dans l'est du pays émerge dans les discours comme étant une ville touristique par essence. Ceci est probablement du à un fait d'héritage plus qu'à sa localisation littorale. Une partie essentielle de son tissu urbain se trouve héritée de l'époque coloniale dessinant ainsi des paysages et une esthétique typés. Les lieux qui sont aujourd'hui investis et mis en avant par de fortes pratiques touristiques, de flânerie et de détente ont fourni, à l'origine, les axes forts de l'urbanisation de l'époque coloniale. Pour être concret, citons le cas du "boulevard", aux toponymes divers mais qui est plus connu sous le vocable de boulevard. Cette réalité forte renvoie probablement à une tradition haussmannienne où viennent s'associer grands boulevards, promenades et présentation de soi. Il se trouve qu'aujourd'hui ces mêmes axes continuent de comporter un impact conséquent sur la croissance de la ville. De cette vision d'ensemble à une échelle plus réduite et donc locale, les flux touristiques déterminent pour beaucoup les types d'implantations en train de se mettre en place. Qu'il soit question d'activités, de bâti, d'architecture ou encore d'aménagements, l'ensemble est là pour l'expansion du tourisme. Ce qui peut être intéressant à saisir à travers les situations observées (et donc à exposer) c'est qu'en plus de l'impact de l'urbanisation passée sur celle actuelle, il est question de sérieux enchevêtrements entre les espaces voués au tourisme et ceux destinés à d'autres activités. Quelles sont donc les territorialités aujourd'hui en construction? Peut-il être question de territoire lorsque les limites le concernant restent floues? Qui compose quel territoire? La méditerranée premier espace touristique du monde offre une panoplie de villes côtières et chacune, par son identité et son caractère propres tente de se construire une image touristique puisant dans des registres multiples. Annaba est décrétée destination touristique sans doute au vu du rush d'estivants et de touristes. Ce qui n'est probablement pas à affirmer pour les habitués des lieux seulement s'il est question d'approcher l'attractivité de la ville avec précision, les données chiffrées qui nous sont avancées interpellent par leur multiplicité ainsi que leur disparité. Des trois millions avancés par les collectivités locales, décriés par la presse et très largement repris par la population, aux 160 000 chiffrés par la direction du tourisme, lesquelles sont à prendre en considération ? Ces données interpellent effectivement du fait des moyens utilisés pour la mesure du phénomène. De cette dernière, ressortent des points méthodologiques : à savoir enquêtes, comptages, typologies des pratiques. Les trois millions de touristes n'inclut-il pas l'ensemble des visiteurs du territoire de la wilaya (équivalent du département en France) et non de la ville ainsi que des usages quotidiens des plages eux mêmes considérés par ces instances comme étant touristiques car ayant lieu suite à des voyages effectués à destination de Annaba ? Il est à s'interroger quels équipements sont à même de supporter tout ce tourisme de masse car il en est réellement question. L'évidence est qu'Annaba prend de plus en plus conscience de son enjeu touristique. Il est vrai que le cadre pittoresque de chétaibi ou séraidi possède une primauté pour ce qui concerne les baignades sauf qu'on aille à l'un ou l'autre des lieux cités c'est Annaba qui est contée en définitive par les vacanciers. Ce succès peut être analysé comme le résultat d'un double processus : d'une part, le tourisme emploie de plus en plus des références urbaines mettant à profit une ambiance de la ville dans sa totalité et d'autre part, par un ensemble de dynamiques, l'urbain favorise une certaine ambiance touristique. Annaba émerge d'abord comme ville moderne, dans laquelle le loisir, les divertissements, la fête, la sortie (vie publique) loin d'être conditionnés par des moments précis, ou cantonnés dans des lieux se diffusent de manière générale de façon quasi-quotidienne. L'émergence de la ville de Annaba en tant qu'espace reconnu pour ses possibilités touristiques, trouve justement appui dans ce qui semble la distinguer dans un environnement large, (promenades urbaines et sur la corniche, plages, littoral long mais surtout la ville). Cette dernière se trouve être le réceptacle des désirs de modernité longtemps refoulés par les séquences qu'a connu le pays. Mais prioritairement, cette émergence vient du fait que la ville offre ce que d'autres situées à l'est du pays également ont du * Architecte-urbaniste, Laboratoire architecture et urbanisme, département d'architecture de Annaba, université de Annaba (Algérie).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

Cited literature [16 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01979105
Contributor : Nadia Bensaâd Redjel <>
Submitted on : Saturday, January 12, 2019 - 4:52:57 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 3:32:15 PM
Long-term archiving on: : Saturday, April 13, 2019 - 12:34:25 PM

File

Redjel.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01979105, version 1

Collections

Citation

Nadia Bensaâd Redjel. TERRITOIRES TOURISTIQUES ET FABRIQUE DE LA VILLE CAS DE ANNABA (ALGERIE). 6e Rencontres de Mâcon, « Tourismes et territoires », 2007, Mâcon, France. ⟨halshs-01979105⟩

Share

Metrics

Record views

45

Files downloads

429