Normes sociales de genre et inégalité professionnelle : quelle influence du sentiment de culpabilité des femmes ?

Résumé : Notre étude analyse l’influence des normes sociales de genre et notamment l’attente sociale d’être une « bonne mère » et une « bonne ménagère » sur l’inégalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Nous appuyant sur la littérature, nous présentons un modèle qui teste les liens entre les normes sociales de genre associées aux domaines familial et domestique, le sentiment de culpabilité des femmes et la régulation de leurs comportements au travail (baisse du temps de travail, refus d’une promotion, refus d’une mobilité géographique favorable pour la carrière, limitation des ambitions professionnelles). Une méthodologie quantitative et l’analyse de 326 questionnaires de femmes actives révèlent que si les normes sociales de « bonne mère » et de « bonne ménagère » n’ont pas d’effets directs sur les comportements des femmes au travail, elles les impactent indirectement via le sentiment de culpabilité qu’elles génèrent. Ainsi, le rôle médiateur du sentiment de culpabilité dans la relation entre les normes sociales féminines liées aux domaines familial et domestique et la régulation de leurs comportements relatifs à leurs choix de carrière est ici révélé.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de Gestion des Ressources Humaines, Eska, 2018, 110 (4), pp.3-17. 〈10.3917/grhu.110.0003〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01969700
Contributeur : Anne L'Azou <>
Soumis le : vendredi 4 janvier 2019 - 14:21:02
Dernière modification le : jeudi 21 mars 2019 - 09:41:45

Identifiants

Citation

Gwénaëlle Poilpot-Rocaboy, Bénédicte Berthe, Christopher Chan. Normes sociales de genre et inégalité professionnelle : quelle influence du sentiment de culpabilité des femmes ?. Revue de Gestion des Ressources Humaines, Eska, 2018, 110 (4), pp.3-17. 〈10.3917/grhu.110.0003〉. 〈halshs-01969700〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

22