les temporalités entrecroisées des réseaux sociaux

Résumé : Tels qu’ils sont couramment représentés, notamment sous la forme de graphes, les réseaux donnent l’illusion de la stabilité. Or, ils sont toujours le résultat de stratifications temporelles. Plus durables que les interactions dont elles émergent, les relations interpersonnelles ou celles qui s’établissent entre des organisations forment la première strate de structuration rémanente du monde social. Lorsque l’on passe au niveau des réseaux, on assemble ces temporalités pour générer des rythmes encore plus complexes puisque chaque relation ajoute sa propre dynamique à l’ensemble que constitue le réseau. Les réseaux se constituent progressivement, par ajouts successifs. Tous les liens ne sont pas synchrones et leur structure est toujours mouvante, ce qui fait qu’ils se renouvellent partiellement à des rythmes divers et hétérogènes. La question des temporalités concerne donc à la fois l’évolution des réseaux comme structures sociales, l’évolution des entités qui les composent, et celle des relations, ces évolutions pouvant être liées à des processus historiques plus larges.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01966594
Contributor : Claire Bidart <>
Submitted on : Friday, December 28, 2018 - 5:23:27 PM
Last modification on : Monday, June 24, 2019 - 10:00:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01966594, version 1

Collections

Citation

Claire Bidart, Michel Grossetti. les temporalités entrecroisées des réseaux sociaux. Temporalités : revue de sciences sociales et humaines, Guyancourt : Laboratoire Printemps, 2018, Réseaux sociaux et temporalités, 27. ⟨halshs-01966594⟩

Share

Metrics

Record views

125