Coopératives et (re) territorialisation durable des activités économiques ? Une étude de cas sur deux coopératives en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Abstract : Depuis quelques années en lien avec la crise économique, l’ESS et plus particulièrement les coopératives (Sociétés coopératives de production, Sociétés coopératives d’intérêt collectif et Coopératives d’activités et d’emplois), font l’objet d’un regain d’intérêt eu égard à leur modèle économique, qui les rend plus pérennes que les entreprises classiques et à leur caractère non délocalisable. De nombreux travaux s’attachent notamment à étudier le lien entre ESS et territoire (Artis, Demoustier et Puissant, 2009 ; Pecqueur et Itçaina, 2012), le renouvellement des modèles productifs par les sociétés coopératives (Boissin et al. 2018 ; Draperi et Le Coroller, 2016), ou plus récemment et de façon plus étroite les liens entre coopératives et territoires (Richez-Battesti, 2016 ; Itçaina et Richez-Battesti, 2018 ; Draperi et Le Coroller, 2015). Dans cette lignée, l’objectif de la communication est de s’interroger sur les inter-relations entre coopératives et territoires : en quoi les sociétés coopératives (SCOP, SCIC et CAE) portent en elles un potentiel de reterritorialisation des activités économiques sur les territoires ? Et en retour, dans quelle mesure les territoires créent-ils de nouvelles formes de coopération et des conditions favorables à leur émergence ? Nous faisons donc l’hypothèse que, par leurs systèmes particuliers de coopération à la fois en interne (dans l’entreprise) et en externe (dans la filière et le territoire), les sociétés coopératives peuvent participer, sous certaines conditions, à la (re)territorialisation des activités productives et donc s’inscrire dans des formes de développement plus soutenable. Notre cadre théorique est pluridisciplinaire : il mobilise les travaux sur les relations entre coopération et territoire en privilégiant une analyse par la ressource territoriale (Colletis et Pecqueur, 2005 ; Gumuchian et Pecqueur, 2007 ; François, Hirczak et Senil, 2013), les réseaux territoriaux (Maisonnasse, 2014) et les processus (Mendez et al., 2010). D’un point de vue empirique, cette communication résulte de travaux menés dans le cadre de l’ANR COOP-in-AND-out et s’appuie sur une enquête de terrain qualitative portant sur deux coopératives aux processus de territorialisation différents en PACA : la SCIC Bou’Sol qui est un PTCE qui produit du pain bio avec des personnes en insertion et SCOP-Ti qui empaquète et commercialise des thés et tisanes. La première s’appuie sur des associations, tandis que la seconde est à l’origine une filiale d’une firme multinationale reprise par ses salariés.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01960936
Contributor : Maud Hirczak <>
Submitted on : Wednesday, December 19, 2018 - 4:11:30 PM
Last modification on : Tuesday, July 9, 2019 - 2:28:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01960936, version 1

Collections

Citation

Maud Hirczak, Julien Maisonnasse, Francesca Petrella, Nadine Richez-Battesti. Coopératives et (re) territorialisation durable des activités économiques ? Une étude de cas sur deux coopératives en Provence-Alpes-Côte d’Azur. 6èmes Rencontres GESS, « ESS, Communs, Organisations alternatives : La gestion peut-elle fédérer autour d’une plus grande soutenabilité ? », GESS, Dec 2018, Paris, France. ⟨halshs-01960936⟩

Share

Metrics

Record views

72