Modes d’affiliations versus dynamique des scènes. Le cas de la musique techno en France

Résumé : A partir du cas de la techno, ce texte analyse la trajectoire des notions de subculture et de tribu dans leurs appropriations contrastées entre tradition française et anglo-saxonne. Il se démarque ensuite du débat entre affiliation « néotribaliste » ou « subculturelle » pour envisager comment les acteurs et pratiques font exister une scène locale en tant que monde social. Les modes de constitution des scènes sont analysés en rapport avec les configurations locales dans leurs dimensions spatiale, socio-culturelle et politique. L’accent est mis sur l’approche dynamique, les scènes locales étant susceptibles d’évoluer, de se structurer ou de se déstructurer. Leur stabilité dépend des modes de coordination et des conventions qui encadrent et régulent les activités
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01933124
Contributor : Jean-Christophe Sevin <>
Submitted on : Monday, December 3, 2018 - 4:08:22 PM
Last modification on : Friday, March 22, 2019 - 11:48:56 AM
Long-term archiving on : Monday, March 4, 2019 - 1:11:16 PM

File

Sevin-modes d'afflilations vs ...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Jean-Christophe Sevin. Modes d’affiliations versus dynamique des scènes. Le cas de la musique techno en France. Cahiers de recherche sociologique, Dép. de sociologie. Université du Québec à Montréal, 2014, La notion de « scène », entre sociologie de la culture et sociologie urbaine : genèse, actualités et perspectives, pp.79-95. ⟨https://www.erudit.org/fr/revues/crs/2014-n57-crs02378/1035276ar.pdf⟩. ⟨10.7202/1035276ar⟩. ⟨halshs-01933124⟩

Share

Metrics

Record views

192

Files downloads

32