Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La sémantique des termes de dégustation peut-elle être autre chose qu'une sémantique expérientielle et expérimentale ?

Résumé : [Objectifs et problématique] La question au centre du chapitre est celle de savoir quel(s) cadre(s) sémantique(s) théorique(s) est / sont le(s) mieux à même de rendre justice aux contraintes génériques qui pèsent sur les terminologies sensorielles – à commencer, ici, par la terminologie œnologique. Il s’agit en effet de tenir compte de deux aspects particuliers : d’une part la dimension expérientielle de ces termes (Dubois 2009) – où expérience doit être entendu au sens très concret de l’expérience de dégustation – et, d’autre part, la dimension éminemment subjective de ces expériences que la recherche d’une intersubjectivité partagée – comme sous-bassement définitoire – cherche à contourner ou, à tout le moins, à réduire autant que faire se peut (cf. les panels entraînés en analyse sensorielle, Dacremont 2009). La thèse défendue ici est que seule une sémantique que nous qualifions d’expérimentale – c’est-à-dire reposant sur des données non intuitives et non introspectives produites en situation contrôlée – peut permettre de relever ce défi.[Corpus] La démonstration reposera sur un corpus de données précisément expérimentales produites dans le cadre d’un projet interdisciplinaire autour du descripteur minéral/minéralité (pour les vins blancs) qu’il s’agira de croiser et faire dialoguer (Gautier / Le Fur / Robillard 2015). Ce corpus comprend ainsi :•des réponses à des questions ouvertes posées à des consommateurs et des professionnels sans stimulus ;•des descripteurs produits par un panel entraîné, donc avec stimulus ;•des entretiens semi-dirigés réalisés auprès des producteurs des vins testés par le panel mentionné ci-dessus et abordant, à un niveau général, leur « philosophie » de vigneron et à un niveau plus resserré, leur rapport à la minéralité.[Méthodologie] Méthodologiquement, l’analyse recourt tout à la fois aux méthodes quantitatives de la linguistique de corpus et de la fouille de données pour aborder chacun des corpus individuellement et en interaction et aux méthodes qualitatives de la sémantique cognitive, en particulier les notions de prototypes, d’air de famille ou encore de blending. L’objectif est de montrer comment une démarche se voulant holistique permet de reconsidérer le travail définitoire et le statut et la forme même de la définition terminologique.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [26 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01887219
Contributor : Laurent Gautier <>
Submitted on : Wednesday, October 3, 2018 - 5:50:22 PM
Last modification on : Sunday, January 26, 2020 - 5:09:04 PM
Document(s) archivé(s) le : Friday, January 4, 2019 - 3:09:57 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01887219, version 1

Collections

Citation

Laurent Gautier. La sémantique des termes de dégustation peut-elle être autre chose qu'une sémantique expérientielle et expérimentale ?. Benoît Verdier; Anne Parizot. Du Sens à l’Expérience : Gastronomie et Œnologie au prisme de leurs terminologies, Epure, pp.321-336, 2018, Du Sens à l’Expérience : Gastronomie et Œnologie au prisme de leurs terminologies. ⟨halshs-01887219⟩

Share

Metrics

Record views

126

Files downloads

192