Jocelyn de Lamartine : la Révolution déterritorialisée

Résumé : Le dispositif de la fiction mis en place dans Jocelyn. Épisode. Journal trouvé chez un curé de village (1836) offre non un récit, fût-il partiel, de la Révolution, mais une série d’éclairages ponctuels, créant des nœuds problématiques autour de certains moments cruciaux. Jouant sur les frontières des genres, mêlant épopée et journal, roman et « épisode », Lamartine déplace la scène de la Révolution dans les Alpes, qui deviennent à la fois le refuge contre l’Histoire et le lieu de son expression métaphorique. Cette déterritorialisation, les décalages entre les chronologies de l’Histoire et celles de la fiction et le jeu des contrepoints mettent en relief les éléments saillants, engageant au cœur de la fiction poétique une réflexion sur la Révolution. Lamartine la caractérise comme le socle mémoriel et idéologique du devenir de la France, tel qu’il l’envisage au moment de son entrée en politique et tel qu’il la développera onze ans plus tard de manière plus explicite et plus ferme dans l’Histoire des Girondins. Il fait ainsi de la fraternité chrétienne la source de la fraternité révolutionnaire, et érige le curé en figure centrale du village républicain. Occupant une place originale, son poème interroge le rôle que doit jouer la religion dans la nouvelle communauté civile issue de la Révolution.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01831768
Contributor : Jean-Marie Roulin <>
Submitted on : Friday, July 6, 2018 - 11:07:53 AM
Last modification on : Wednesday, January 23, 2019 - 7:48:19 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01831768, version 1

Citation

Roulin Jean-Marie. Jocelyn de Lamartine : la Révolution déterritorialisée . Jean-Marie Roulin; Corinne Saminadayar-Perrin. Fictions de la Révolution. 1789-1912, Presses universitaires de Rennes, p. 213-229, 2017. ⟨halshs-01831768⟩

Share

Metrics

Record views

45