Le cimetière croisé d'Atlit (Israël, XIII e s.): données préliminaires et apports des premières missions

Résumé : Un ensemble funéraire exceptionnel-Le «Château-Pèlerin » et les occupations qui lui sont liées correspondent à une des dernières implantations des croisés (1217-1291).-Au nord-est du site se trouve un cimetière extramuros considéré comme l'ensemble de tombes de croisés le mieux conservé du Proche Orient. Lors du mandat britannique, en 1934, le site a été dégagé sous la responsabilité de l'archéologue C. N. Johns du Département des Antiquités.-Sur une aire de 100 x 80 m, plus de 1790 tombes avaient été dénombrées en 1934. Les tombes signalées en surface n'ont pas été fouillées. A la fin de la fouille, un nouveau mur d'enceinte a été bâti. Outre l'analyse proprement dite des pratiques funéraires, la particularité de ce site exceptionnel permet de s'interroger sur son organisation et son recrutement. La proximité du Château Pèlerin et les dalles observées, certaines monumentales et portant des décors sculptés et/ou gravés, posent ainsi de nombreuses questions concernant l'identité des inhumés. La qualité de la conservation des vestiges et les questions que l'implantation extramuros du site et son fonctionnement mais aussi les risques de détérioration du fait de la proximité avec la mer, montrent tout l'intérêt de conduire une étude plus large sur le cimetière. Les prochains objectifs sont, associée à un travail sur les archives de fouilles de 1934, la poursuite de la fouille des 3 secteurs tout en continuant d'analyser les pratiques funéraires, les données biologiques, les traumatismes liés à de possibles évènements belliqueux et ainsi de discuter le statut des défunts. 3 secteurs fouillés en 2015 Après une mission exploratoire en 2014, une première fouille archéologique du site a été menée en mai 2015, grâce à une autorisation accordée par l'Israel Antiquities Authority. L'objectif de cette mission était d'évaluer la conservation des vestiges archéologiques enfouis, d'observer l'existence d'éventuelles différences dans les pratiques funéraires, d'effectuer les premières études biologiques et de vérifier l'existence de possibles reconstructions de tombes en 1934. • 5 tombes fouillées et 6 tombes non marquées en surface identifiées = 11 dépôts primaires • Ossements en position secondaire = 15 individus Pratiques funéraires restituées • Majorité de fosses fermées par des couvertures en matière périssable • Un coffrage en pierre • Un cercueil • Absence de mobilier • Inhumations en majorité sur le dos dans des fosses orientées SO/NE à SSO/NNE • Nombreux recoupements de tombes • Tombes sans signalisation de surface Localisation des zones de fouilles en 2015 Fouille et restauration en 1934 (Archives du mandat britannique, IAA, Jérusalem) Premières données biologiques • Majorité de sujets adultes: 19 individus parmi les squelettes étudiées • Présence de sujets adultes des deux sexes • Des sujets immatures dans les trois secteurs explorés
Type de document :
Poster
Journées de la Société d'Anthorpologie de Paris, Jan 2016, Lyon, France
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01809800
Contributeur : Simon Dorso <>
Soumis le : jeudi 7 juin 2018 - 10:28:38
Dernière modification le : mardi 12 juin 2018 - 01:09:35

Fichier

Le_cimetiere_croise_dAtlit_Isr...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01809800, version 1

Collections

Citation

Yves Gleize, Mathieu Vivas, Simon Dorso, Dominique Castex. Le cimetière croisé d'Atlit (Israël, XIII e s.): données préliminaires et apports des premières missions. Journées de la Société d'Anthorpologie de Paris, Jan 2016, Lyon, France. 〈halshs-01809800〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19

Téléchargements de fichiers

3