Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Réguler les interventions en situation d'agitation extrême : formalisation des gestes et réflexivité

Résumé : Un matin, dans une unité de soin, un patient s'agite. C'est un adolescent corpulent, il avance dans le couloir et se met tout à coup à gesticuler. J'observe la scène de loin. Immédiatement, les professionnels qui se trouvent à proximité s'approchent, attrapent un bras, puis l'autre, ils échangent des instructions, « un deux trois, on y va », et, en quelques instants, le patient se retrouve allongé par terre sur un matelas, deux soignants de chaque côté tenant l'épaule et le bras, un autre soignant couché sur ses jambes qu'il maintient entre ses bras. Au bout de quelques minutes, les mouvements du garçon semblent s'apaiser. Les soignants se retirent peu à peu et l'aident à se relever. Un peu plus tard, dans une chambre de la même unité, je me trouve avec un jeune patient et une psychomotricienne de l'unité. Les autres soignants de l'équipe et les patients sont partis en promenade. Le jeune garçon est sur son lit. Tout à coup, il se jette sur la psychomotricienne. Sans un mot, très vite, elle lui attrape les bras pour les maintenir le long de son corps. Spontanément, j'entoure ses jambes de mes bras, comme j'ai pu le voir faire avant. Elle regarde et me demande de déplacer mes mains vers ses cuisses, afin de ne pas lui faire mal. J'essaye de le faire, tout en évitant de prendre un coup de pied. Ces deux situations mettent en scène plusieurs protagonistes qui interagissent physiquement dans une unité de soin. Des patients s'agitent, manifestent un comportement qui comporte un danger ou un risque d'atteinte à l'intégrité physique ; des soignants, mais éventuellement aussi les autres personnes présentes, neutralisent ce risque en immobilisant manuellement le patient. Dans la description proposée, la précision des gestes, la rapidité et l'assurance de certains professionnels dans leur réponse, les commentaires qu'ils échangent sur le moment ou ensuite sur son déroulement laissent penser que la gestion de la situation se détermine non seulement pendant, mais aussi en amont et en aval du moment d'agitation. De fait, ces situations restent difficiles à interpréter si l'on ne dispose pas d'autres informations. Que font exactement les professionnels et pourquoi ? S'agit-il uniquement d'une réaction réflexe de protection ? Est-ce une action qui a été anticipée en amont, qui repose sur des objectifs définis et une gestuelle précise ? Sera-t-elle suivie de discussions sur la façon dont la scène s'est déroulée ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01805829
Contributor : Livia Velpry <>
Submitted on : Thursday, June 14, 2018 - 3:16:04 PM
Last modification on : Sunday, April 11, 2021 - 3:02:52 AM
Long-term archiving on: : Monday, September 17, 2018 - 11:55:45 AM

File

2018VelpryJournalPsychologues ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01805829, version 1

Citation

Livia Velpry. Réguler les interventions en situation d'agitation extrême : formalisation des gestes et réflexivité. Le Journal des psychologues, Martin Media. 2018, Immobilisation et enveloppements en santé mentale : quelles approches ?. ⟨halshs-01805829⟩

Share

Metrics

Record views

173

Files downloads

501