Jamaican deejays inna Babylon : notes d’une oraliture postcoloniale

Abstract : Les notes réunies dans cet article constituent un essai d’« herméneutique culturelle » dont l’objet est le mode d’expression incarné par différentes générations de deejays jamaïcains. Personnages centraux de la scène artistique, ces derniers ont créé une forme de scansion orale dont les notes sont plus musicales que littéraires. Ni chanteurs, ni simples déclamateurs de textes, les deejays sont les acteurs d’une oraliture où s’inscrit la pulsation de la rue jamaïcaine ; une pulsation dont la force se compose avec ce qu’ils ont coutume d’appeler « Babylone ». Dans leur idée, ce signifiant d’origine biblique fait le lien entre l’exode du « peuple noir » tenu captif en terre étrangère et les différentes expressions de cette domination (post)coloniale dont l’emprise sur le quotidien aurait muté sans jamais se relâcher.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01802117
Contributor : Jérôme Beauchez <>
Submitted on : Tuesday, May 29, 2018 - 8:22:25 AM
Last modification on : Monday, June 11, 2018 - 11:28:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01802117, version 1

Collections

Citation

Jérôme Beauchez. Jamaican deejays inna Babylon : notes d’une oraliture postcoloniale. Le Portique : Revue de Philosophie et de sciences Humaines, Strasbourg : Le Portique, 2017, Le postcolonialisme, pp.199-215. ⟨https://journals.openedition.org/leportique/⟩. ⟨halshs-01802117⟩

Share

Metrics

Record views

60