Politisations du temps à l’ère de l’instabilité

Résumé : L’accélération de l’instabilité du monde est patente. Elle concerne aussi bien la désorganisation croissante des échelles du vivant, la raréfaction des ressources, la numérisation de nos moyens et conditions d’existences, un nouvel âge géologique communément dit « Anthropocène » – quelque critique soit l’emploi de ce terme qui convertit l’approche chronotopique en stade paradigmatique, millénariste, alors que la manière dont nous voyons le monde, nous mêlons à lui, est déjà le signe d’une hybridation entre technosphère et biosphère. Cet essai porte sur les manières de répondre aux instabilités dans un monde qui semble s’être accéléré, mais qui s’est avant tout pluralisé. Cependant, cette pluralité ne doit pas faire oublier la destruction accélérée des mondes sociaux-environnementaux, et la grande difficulté de la construction de résistances.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01754856
Contributeur : Béatrice Moellic <>
Soumis le : vendredi 30 mars 2018 - 11:16:08
Dernière modification le : mardi 22 mai 2018 - 20:40:05

Identifiants

Collections

Citation

Nathalie Blanc. Politisations du temps à l’ère de l’instabilité. Multitudes, Éd. Inculte, 2017, 69 (4), 〈https://www.cairn.info/revue-multitudes-2017-4-p-72.htm〉. 〈10.3917/mult.069.0072〉. 〈halshs-01754856〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28