Le songe d'Hannibal. Quelques réflexions sur la tradition littéraire

Résumé : La première version du rêve d’Hannibal fut élaborée par le général carthaginois lui-même au cours de son expédition, en vue de réaffirmer son autorité. Nous distinguerons cette version de celle qu’en donne l’historien procarthaginois Silénos et qui en est une réélaboration conforme aux critères de l’historiographie hellénistique. Pour l’historien romain Coelius, qui avait Silénos comme source, il s’agissait de rivaliser avec celui-ci, en l’affrontant sur son propre terrain : c’est pourquoi il accepte partiellement sa présentation du rêve, mais conteste l’exploitation historiographique qui en est faite. Il n’en va pas de même pour Tite-Live qui met le songe en relation avec la défaite finale d’Hannibal. Dans la tradition ultérieure, Valère Maxime et Silius Italicus, bien qu’ils connaissent l’un et l’autre Coelius à travers Cicéron, privilégieront la version livienne, la plus propre à traduire l’idée d’une Carthage « inférieure » à Rome.
Type de document :
Article dans une revue
Pallas. Revue d'études antiques, Presses universitaires du Mirail, 2006, pp.337-346
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01722689
Contributeur : Olivier Devillers <>
Soumis le : dimanche 4 mars 2018 - 23:54:07
Dernière modification le : vendredi 15 juin 2018 - 01:10:20

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01722689, version 1

Collections

Citation

Olivier Devillers, Véronique Krings. Le songe d'Hannibal. Quelques réflexions sur la tradition littéraire. Pallas. Revue d'études antiques, Presses universitaires du Mirail, 2006, pp.337-346. 〈halshs-01722689〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

62