Extratemporanéité de la remémoration, tempos de la narration : l’exemple de Timeless (NBC, 2016+)

Séverine Barthes 1
1 CEISME
CIM - CIM - Communication, Information, Médias - EA 1484, LABEX ICCA
Résumé : Timeless est une série de science-fiction qui articule de manière originale mémoire et oubli. Diffusée en 2016 sur NBC (et à ce jour encore inédite en France, bien qu’achetée par TF1), elle présente les aventures d’un groupe hétéroclite — Lucy Preston, une historienne ; Rufus Carlin, un ingénieur ; et Wyatt Logan, un soldat — recruté par le Homeland Security, à travers la personne de l’agent spécial Denise Christopher, allié à un entrepreneur visionnaire de la Silicon Valley, Connor Mason, qui a inventé une machine à voyager dans le temps. Leur problème est qu’un groupe d’hommes voulant récrire l’histoire a volé un prototype de la machine : il faut donc partir à leur trousse à travers le temps pour préserver l’histoire des États-Unis telle que nous la connaissons. La thématique de la mémoire est ainsi dès le résumé de l’intrigue au cœur des rebondissements narratifs : quand les mercenaires de Rittenhouse (les voleurs) sautent dans le temps, le Homeland Security et Connor Mason n’ont que leur date d’atterrissage. La culture historique et la mémoire de Lucy sont alors mises à profit pour déterminer quel événement est en jeu, définir les costumes qu’ils devront porter pour se fondre dans la masse et, une fois sur place, agir de telle manière que le cours de l’histoire soit idéalement inchangé, sinon le moins perturbé possible. Il y a à la fois un enjeu majeur pour les personnages et un jeu pour le téléspectateur, qui peut mobiliser sa propre connaissance de l’histoire (essentiellement américaine, mais aussi européenne) dans la réception des différents épisodes. L’aspect mémoriel de la réception est aussi présent, évidemment, dans le déroulement de l’intrigue puisque les épisodes, peu à peu, dévoilent ce qu’est réellement Rittenhouse et jusqu’où s’étend la conspiration. Mais la série demeurerait très classique si elle en restait là. Cette exploitation de la mémoire voit son pendant, l’oubli, mobilisé dans l’économie narrative. Au début de la série, Lucy s’occupe avec sa sœur cadette Amy de leur mère invalide. Au retour de sa première mission, elle découvre que sa mère est en parfaite santé, qu’elle-même est fiancée et qu’elle n’a pas de sœur. Lucy, de même que les autres personnes impliquées dans la poursuite de Rittenhouse, ont gardé intacts les souvenirs de leur vie tandis que tous les autres personnages (notamment la mère de Lucy) ne semblent pas avoir conscience d’avoir vécu une autre vie que celle qu’ils connaissent à ce moment-là. Une autre mobilisation de la notion d’oubli s’incarne dans le personnage de Wyatt qui refuse d’oublier sa femme, tuée quelques années auparavant et qui nourrit le secret espoir de pouvoir éviter sa mort en utilisant la machine à voyager dans le temps. Un des moyens qu’il utilise est l’envoi d’un télégramme (depuis 1962) qui doit être délivré cinquante ans plus tard (en 2012), jouant ici sur un autre type de mémoire, intertextuelle cette fois-ci, puisque c’est un procédé similaire qui est utilisé par Doc pour contacter Marty depuis le passé dans Retour vers le futur 2. La tension entre mémoire et oubli chez les personnages est donc au cœur de la diégèse, mais aussi de la narration de la série. Elle est également au cœur de la réception par le téléspectateur, qu’il s’agisse du temps de l’Histoire, de la culture ou de l’intrigue. La mémoire est ainsi mobilisée au long cours (tant par le public que par les personnages), mais aussi à l’instant même, en « juste-à-temps », quand Lucy élabore plans et théories à partir d’une seule date. Cependant, l’oubli nourrit de manière importante la dynamique narrative de la série, dans une dialectique intéressante et novatrice.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01686388
Contributeur : Séverine Barthes <>
Soumis le : mardi 23 janvier 2018 - 11:07:37
Dernière modification le : vendredi 26 janvier 2018 - 01:18:12
Document(s) archivé(s) le : mardi 24 avril 2018 - 12:34:40

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01686388, version 1

Collections

Citation

Séverine Barthes. Extratemporanéité de la remémoration, tempos de la narration : l’exemple de Timeless (NBC, 2016+). Mémoires et oublis dans les séries télévisées, Sep 2017, Caen, France. 2017, 〈https://guestnormandie.wordpress.com/2017/09/13/journee-thematique-guest2-memoires-et-oublis-dans-les-series-televisees-caen-22-septembre-2017/〉. 〈halshs-01686388〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59

Téléchargements de fichiers

40