Et si les politiques d’attractivité des industries créatives étaient contreproductives ?

Résumé : La notion d’industries créatives n’a pas été forgée dans un cadre académique comme un concept analytique, même si elle tend actuellement à le devenir. Proposée par des acteurs politico- administratifs, elle s’est imposée aujourd’hui pour qualifier les activités économiques qui partageraient un lien fort à la création artistique comme modalité de production de valeur. Fortement décriée dans le champ académique pour son manque de rigueur scientifique, elle a très rapidement été adoptée dans la sphère technique du développement économique local. Il ne s’agira pas ici de préjuger de l’enjeu en termes de création artistique, mais plutôt de comprendre comment les acteurs du développement économique s’en saisissent et pourquoi. Cet article renvoie à la notion controversée de classe créative, selon laquelle attirer les « créatifs » sur un territoire serait un levier de développement économique. Il pointe les limites de ce qui semble être une croyance territoriale dans les industries créatives en rappelant que les processus disruptifs dans l’économie mondiale se jouent également dans les secteurs créatifs (redistribution dans la chaîne de valeur, précarisation, délocalisation et dumping fiscal). Il interroge ainsi la pertinence de stratégies de développement territorial tourné vers le soutien aux industries créatives.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01684389
Contributor : Elsa Vivant <>
Submitted on : Monday, January 15, 2018 - 2:16:48 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 4:48:00 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01684389, version 1

Collections

Citation

Elsa Vivant. Et si les politiques d’attractivité des industries créatives étaient contreproductives ?. nectart, editions de l'attribut, 2018, 1 (6), pp.62-69. ⟨halshs-01684389⟩

Share

Metrics

Record views

155