Orchestrer la présence des musiciens dans le métro parisien : les redéfinitions de l’indésirabilité

Résumé : L’indésirabilité est avant tout une construction sociale et culturelle qui traduit des rapports de pouvoir asymétriques. La définition des individus ou des groupes « indésirables » évolue donc dans le temps et dans l’espace, en lien avec des contextes d’énonciation et des groupes de définisseurs particuliers. Cet article s’intéresse à la manière dont les gestionnaires de l’espace public construisent et redéfinissent l’indésirabilité en prenant pour cas d’étude les musiciens du métro parisien. En s’appuyant sur une enquête par entretiens menée auprès d’agents de la RATP et de musiciens, complétée par la constitution d’un corpus de documents produits par la RATP, il propose une analyse rétrospective à moyen terme de la politique de gestion des musiciens mise en œuvre par l’entreprise publique. Il montre comment celle-ci, se considérant non plus seulement comme un transporteur mais aussi comme un gestionnaire d’espaces publics, a progressivement et partiellement fait sortir certains musiciens de l’indésirabilité. Trois étapes peuvent être distinguées. Dans un premier temps, les musiciens ont été définis comme un groupe « indésirable » qu’il convient de faire disparaître dans le cadre d’une politique de « reconquête ». Dans un deuxième temps, un système d’accréditation a été mis en place pour faire avec la pratique musicale et tenter de la réguler. Dans un troisième temps, les musiciens accrédités ne sont plus considérés comme indésirables, contrairement à d’autres groupes, certains d’entre eux se trouvent inscrits dans une stratégie commerciale visant à valoriser aussi bien l’espace du métro que l’image de l’entreprise.
Type de document :
Article dans une revue
Géographie et cultures, L'Harmattan, 2016, 97-98, pp.113-134. 〈https://journals.openedition.org/gc/4516〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01681873
Contributeur : Antoine Fleury <>
Soumis le : jeudi 11 janvier 2018 - 19:13:11
Dernière modification le : samedi 26 mai 2018 - 13:53:50

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01681873, version 1

Citation

Muriel Froment-Meurice, Antoine Fleury. Orchestrer la présence des musiciens dans le métro parisien : les redéfinitions de l’indésirabilité. Géographie et cultures, L'Harmattan, 2016, 97-98, pp.113-134. 〈https://journals.openedition.org/gc/4516〉. 〈halshs-01681873〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

86