Où va la philologie numérique ?

Résumé : Si, pour les premiers philologues à l'utiliser dès les années 1950, l'ordinateur était avant tout un outil auquel déléguer des tâches répétitives ou très vastes d'un point de vue quantitatif, je défends dans cet article l'idée que les méthodes computationnelles, ou, pour mieux dire, la philologie tournée vers les données peut être un vecteur puis-sant de transformation pour nos disciplines, au sein du cadre fourni par le quatrième paradigme, émergent, d'une méthode scientifique unifiée. En effet, si la publication électronique d'éditions de texte a souvent, jusqu'à présent, retenu l'attention des cher-cheurs en sciences du texte, le coeur des transformations potentielles réside plutôt dans une approche qui mette les données au centre : en amont, cela signifie tirer profit des méthodes computationnelles pour produire des données dans des quantités ou granula-rités jusque là inenvisageables ; en aval, cette approche est à même de renverser la ma-nière même dont nous formulons nos énoncés ou construisons la connaissance, en pas-sant d'une approche fondée sur des hypothèses préexistantes à un processus dans le-quel on fasse émerger une formalisation à partir des données elles-mêmes, nous éman-cipant ainsi un peu plus de nos postulats les plus ancrés ou des présupposés du sens commun. Tandis que nous enregistrons de nouveaux ensembles de faits sélectionnés dans nos sources, de nouvelles enquêtes ou analyses deviennent possible, pour autant que nous ne restions pas prisonniers des interfaces, limitées par nature et dont la pé-rennité est douteuse. Si « les données sont le résultat important sur le long terme », elles devraient être partagées sans restrictions, tant pour permettre le progrès cumulatif des connaissances, que pour se conformer aux exigences de la recherche scientifique : reproductibilité, réfutabilité. Pour que ce type de science ouverte soit réalisée, nous devrions être moins indulgents envers les revendications abusives de droits patrimo-niaux ou de propriété des textes anciens.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
à paraître en 2018 dans Fabula-LHT, 20, Le Moyen Âge pour laboratoire, dir. Florent Coste et Aman.. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01674953
Contributeur : Jean-Baptiste Camps <>
Soumis le : mercredi 3 janvier 2018 - 18:43:47
Dernière modification le : vendredi 5 janvier 2018 - 16:55:25
Document(s) archivé(s) le : mercredi 2 mai 2018 - 22:09:08

Fichier

Article_preprint_v1-1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01674953, version 1

Collections

Citation

Jean-Baptiste Camps. Où va la philologie numérique ?. à paraître en 2018 dans Fabula-LHT, 20, Le Moyen Âge pour laboratoire, dir. Florent Coste et Aman.. 2017. 〈halshs-01674953〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

155

Téléchargements de fichiers

50